Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2014

Retour du Mexique : le sisal (suite)

Le sisal : de quelle plante s’agit-il ?

***

Le Kij pour les Mayas, le Henequén pour les Espagnols,

appelé un moment Agave fourcroydes Lemaire ,

porte le nom aujourd’hui d’ Agave sisalana Perrine

 

voyages,mexique,sisal 

De la famille des Agavaceae, il a besoin d’un climat aride, et d’un sol sec et pauvre,

pour se développer, tout élément qu’il a trouvé dans la région du Yucatán au Mexique.

 voyages,mexique,sisal

Ses feuilles, bordées de petits aiguillons, peuvent mesurer jusqu’à un mètre de long.

Elles sont terminées par une longue épine qui,

à l’arrachage, entraîne avec elle un paquet de fibres.

Pas besoin d’enfiler une aiguille,

la couture se faisait ainsi : épine et fils accrochés.

Comme tous les agaves, il fleurit au bout d’une vingtaine d’années.

Sa hampe florale de 8 à 10 m de haut, marque le dépérissement de la plante mère,

qui va produire de nouveaux petits agaves à sa base.

*** 

De la plante à la fibre

Découverte du site de production du sisal de Aké

***

Terminé le temps où les Mayas le pelaient à la main …

Aujourd’hui, tout le travail est fait par des machines … Sauf…

La cueillette : 

La récolte des feuilles sur une même plante, se fait tous les trois mois.

voyages,mexique,sisal 

On prélève « una vuelta » (c’est-à-dire un tour) du tronc,

ce qui fait 7 à 8 feuilles par plante.

Au-delà, elle dépérit très vite.

voyages,mexique,sisal 

(Photo de la maquette présentée au Musée du Monde Maya de Mérida)

***

Le défibrage :

  

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Il est confié à une machine, qui casse d’abord la peau rigide des feuilles,

pour l’éplucher ensuite, libérant ainsi toutes ses fibres.

voyages,mexique,sisal 

Tous les déchets (peau et pulpe) sont utilisés dans les jardins pour améliorer la terre.

***

Le séchage et le ramassage

Les fibres humides sont étalées sur des étendoirs en fer.

Il suffit de 5 h en plein soleil pour que les fibres soient sèches.

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

Les fibres sont ficelées en fagots grossiers et transportées sur des charrettes sur rail,

tirées par des ânes, jusqu’aux ateliers proches.

***

Le peignage :

Les fibres vont passer dans différentes machines munies de peignes de différentes grosseurs.

 

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Remarquez au passage, la quantité de poussière de fibre,

qui s'accumule sur la machine ...

L'air est irrespirable, et je n'y suis restée qu'une petite heure ...

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

A chaque passage, les fibres sont peignées, lissées, mises en ballots lâches.

 voyages,mexique,sisal

Les fibres cassées irrécupérables seront employées dans les torchis pour la construction.

 voyages,mexique,sisal

2ème peignage, beaucoup plus fin.

 

***

Les produits finis :

Les dernières machines tordront ou tresseront les fibres

pour en faire des cordes ou des bobines de ficelles de différentes grosseurs.

 voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

En une seule journée,

la plante a été taillée, passée à la machine,

les fibres ont été séchées, mises en ballots, peignées,

et transformées en cordages ou pelotes de ficelle.

***

 

L'artisanat :

 De nombreux mexicains ont quelques plantes de sisal, autour de leur maison,

pour leur usage personnel :

voyages,mexique,sisal

couture, fils de pêche, fabrication de hamacs, ficelles pour le jardin ...

voyages,mexique,sisal

Ils en font aussi des porte-clés, qu'ils vendent aux touristes,

et aux haciendas-hôtels qui en ont équipé toutes leurs clés de chambres.

***

 

 

06/05/2014

Retour du Mexique : Sisal (suite)

Souvenez-vous !

Dans ma note du 05/09/2013,

je vous parlais du sisal.

De retour du Mexique,

j'ai d'autres petites informations à vous donner.

***

Ma note du 05/09/2013

***

Connaissez-vous le Henequén ?

***

flore,agaves,aloès

Je suis sûre que cela vous parle !

C'est un agave, utilisé déjà par les Mayas du Mexique,

pour toutes sortes de travaux domestiques et agricoles :

couture, chapeaux, paniers, ficelle ...

Quand on arrache la longue épine terminale des feuilles,

elle entraîne avec elle, un paquet de fibres.

Pas besoin d'enfiler une aiguille,

la couture se faisait ainsi : épine et fils accrochés.

 

flore,agaves,aloès

Ce grand-père de Madagascar, était tout fier de nous montrer la méthode.

***

Ces fibres étant très solides, pendant la colonisation espagnole,

les navigateurs avaient pris l'habitude de faire une halte au Mexique,

pour changer les cordes de leurs bateaux,

ce qui entraîna un boum économique dans l'état du Yucatán,

région du Mexique où le henequén poussait naturellement.

***

Les grands propriétaires terriens construisirent de grandes haciendas,

qui regroupaient, à la fois les immenses plantations,

les ateliers de transformation, les habitations du propriétaire,

mais aussi, des ouvriers et leurs familles.

***

De la plante à la fibre

***

 

flore,agaves,aloès

                                                                                                                                  (Photos internet)

La fibre séchée était alors tressée et transformée en cordages ...

Le commerce se développe, les fibres naturelles sont exportées vers l'Europe.

Les grosses balles de henequén partent en bateau, du Mexique.

Comme c'est la coutume, le nom du port de départ,

est inscrit sur chaque ballot....

Et comment s'appelait ce port du Yucatán ???

 

flore,agaves,aloès

Il s'appelait SISAL !!!

Petit à petit, le nom du port deviendra le nom du matériau ...

***

flore,agaves,aloès

Cordages, paniers, tapis ...

aujourd'hui, le sisal est encore utilisé, mais bien sûr, l'arrivée des fibres synthétiques,

a stoppé net, l'activité des haciendas mexicaines,

transformées de nos jours en hôtels de luxe .

Quant au Henequén, les botanistes l'ont baptisé :

Agave sisalana

***

Retour du Mexique

***

Une hacienda du Yucatán

***

D’abord, elle est construite proche d’un point d’eau, rare dans cette région.

Ensuite, tout est conçu pour qu’elle soit autonome :

On y pénètre en passant sous un immense arc qui marque l'entrée de la propriété.

 

voyages,mexique,sisal

On arrive dans une grande cour entourée de bâtiments :

voyages,mexique,sisal

- la maison principale du propriétaire, la maison du contremaître,

voyages,mexique,sisal

- la salle des machines pour extraire les fibres,

voyages,mexique,sisal

- un espace d’étendage et de séchage des fibres,    

voyages,mexique,sisal

- un atelier de mécanique, pour les réparations en tous genres, 

voyages,mexique,sisal 

- les logements des ouvriers agricoles,

voyages,mexique,sisal

- une école pour leurs enfants, une chapelle, une  pharmacie,

voyages,mexique,sisal

 - une étable pour les ânes,

voyages,mexique,sisal 

- un potager, un verger,

voyages,mexique,sisal 

- le tout, bien sûr, entouré de plantations de henequén

 ***

Que sont devenues les haciendas ?

***

La plupart ont été abandonnées aux intempéries et aux pillages de la Révolution

            Certaines sont donc en ruine, la grande cour principale servant souvent

de terrain de sport aux enfants des écoles. 

voyages,mexique,sisal

Mais depuis quelques années, les haciendas ont été reconnues « Patrimoine culturel ».

Restauration, reconstruction à l’identique,

transformation en musée ou en ateliers d’artisanat,

ces réhabilitations ont le souci, en plus, du respect du milieu naturel.

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Hacienda Yaxcopoil :

si l'extérieur est encore délabré,

les propriétaires ont gardé tout le mobilier d'époque, et la font visiter.

***

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

 Hacienda San Antonio Ochil

Elle a gardé une petite production de sisal, dans un but touristique,

mais surtout, elle a créé dans ses bâtiments,

des ateliers d'artistes locaux qui exposent leur travail :

poteries, tissages, broderies ...

***

D’autres sont transformées en hôtel, en respectant les plans et les utilisations d’origine

Les chambres s’appellent » ferronnerie », »pharmacie », « école »,

les écuries sont transformées en salle de bal,

les salles des machines ont été restaurées,

les jardins nettoyés, les vieux arbres conservés. 

voyages,mexique,sisal 

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Hacienda Santa Rosa :

Toute bleue !!!

Les grands espaces et le nombre limité de chambres,

donnent le sentiment d’une intimité rare … 

***

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

voyages,mexique,sisal

Hacienda San José Cholul

Des hamacs partout, sur notre terrasse, sur la piscine,

et même dans notre grande chambre ...

L'éloge de la paresse ...

Une jolie chapelle et une bibliothèque pleine de très vieux livres de botanique, 

à faire saliver le Museum d'Histoire Naturelle de Paris ...

***

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

L’hacienda Temozon : une reconversion très réussie

 ***