Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2011

Les espèces animales invasives

Oui, l'homme est le principal perturbateur de l'équilibre de la nature.


A chaque découverte de nouveaux territoires, ils ont amené leurs animaux familiers, sans se soucier des éventuelles conséquences.

Ils ont introduit ainsi des espèces animales :

- pour se nourrir,

- pour se défendre,

- pour se déplacer,

- pour faire du commerce,

- ou plus simplement, pour leur plaisir.


 Histoire des dromadaires australiens :


Lors de la découverte de l'Australie, les explorateurs ont dû traverser le désert central.

Leurs chevaux n'ont pas résisté à la chaleur et à la sécheresse.

Ces européens ont eu l'idée d'importer des dromadaires d'Afghanistan.

Au début, tout a bien fonctionné.

Mais quand les voitures et surtout les avions ont été inventés, les dromadaires ont été abandonnés dans le désert.

Ils se sont très bien adaptés, et reproduits en grand nombre.

Problème :

Bien que frugal, le dromadaire dévore la végétation (déjà maigre) du désert, facilitant l'érosion et gènant la nidification des oiseaux.

***

Le gouvernement australien ne sait plus comment s'en débarrasser : dons aux zoos, extermination par tir au fusil, vente pour la viande ...

 

DSC00368.jpg

En Australie, on voit des dromadaires couchés au bord de la route, comme on voit des vaches dans le Massif Central.

___________

Histoire de la Tortue de Floride

Voilà un exemple, plus récent, d'une introduction volontaire à usage commercial.

Cette tortue qui vit naturellement dans les marécages de Floride (Etats Unis), a été introduite en France, comme animal de compagnie.

La jeune (et jolie) tortue, ne mesurant pas plus de 5 cm, a eu un succés fou auprès des enfants et des parents insouciants.

Mais, la tortue de Floride grandit très vite, jusqu'à 40 cm et devient très agressive.

Devant le danger, de nombreux propriétaires les ont relachées dans la nature.

Elle s'est adaptée dans la moitié sud de la France, et surtout dans les zones humides autour du bassin méditerranéen.

Problème :

La Tortue de Floride est très vorace et omnivore : alevins, tétards, grenouilles, escargots, sont à son menu, et disparaissent peu à peu des marécages.

Elle est en concurrence avec notre tortue d'origine : la Cistude d'Europe, présente en Camargue, et qui est une espèce protégée en France.

Si vous trouvez une tortue de Floride, au bord du Gardon (il y en a !) , soyez prudents, son cou très long qui sort de la carapace, lui permet "d'atteindre l'ennemi" très loin, et sa morsure est très douloureuse.

***

Demandez conseil à votre vétérinaire, qui connaîtra un centre d'accueil .

Son commerce est interdit en France depuis les années 1990 .

 

DSC03810.JPG

Photo prise au Brésil-région d'Iguazu

______________

 

Une histoire de fourrure

Voilà un autre exemple, d'introduction d'espèces, à la fois pour le commerce et pour le plaisir...

Au XIXème siècle, la fourrure était très à la mode.

Certains éleveurs importèrent d'Amérique du Sud, un animal à très belle fourrure :

le Ragondin 

La mode est passée, les ragondins sont restés.

Tous les ragondins présents en Europe proviennent d'individus évadés ou relâchés volontairement.

C'est un animal qui aime les milieux aquatiques, d'eau douce ou saumâtre.

En France, il occupe un grand nombre de zones humides, et ayant perdu ses prédateurs naturels (les caïmans), il envahit les marais.

Près de chez nous, il est présent en Camargue.

Problèmes :

Le ragondin creuse son terrier (jusqu'à 7m de long) dans les berges et les digues, ce qui les fragilise, les déstabilise, et favorise leur érosion. 

Il accentue ainsi leur fragilité en cas de crue.

De plus le ragondin est herbivore et fait quelques dégâts dans les rizières.

***

305 ragondins ont été capturés dans le Gard pendant la saison 2009/2010.

 

DSC00900.JPG

Photo prise en Camargue

_____________

Il y a bien d'autres cas :

je vous en parlerais demain .