Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2013

Des hommes et des plantes : Auguste Charles Gregory

 

Auguste-Charles Gregory

***

Né en 1819 en Angleterre,

il part comme le reste de sa famille en Australie ,

où le père, militaire à la retraite, reçoit une concession de terre.

Après de brillantes études,

il devient "Arpenteur général" du Queensland,

qui correspond de nos jours au métier de topographe.

Il est chargé de sillonner le pays,

d'en situer les sites remarquables (rivières, lacs, montagnes ...),

d'y prévoir des routes, et d'en faire la carte.

Il explorera ainsi, des territoires encore inconnus de l'Australie :

la Côte Ouest, au nord de Perth,

le Sud, au nord d'Adélaïde ...

découvrant au passage, du minerai de plomb,

et des végétaux alors inconnus.

***

flore,baobab,botanistes

En 1855, il lance une expédition pour étudier la partie Nord du pays.

Partis de Brisbane en bateau, Auguste Charles Gregory, ses 19 hommes, ses chevaux ...

découvrent la côte Nord,

puis remontent, toujours en bateau la Victoria River.

Ils continuent ensuite, à pied, jusqu'à ce que le désert les arrête.

***

C'est sur ce trajet, qu'ils découvriront un baobab.

Il ne ressemble pas au baobab africain, seule espèce connue à cette époque. 

flore,baobab,botanistes

Il y a même des photos d'époque !!!

flore,baobab,botanistesflore,baobab,botanistes

Un membre de l'équipe marque aussitôt leur passage

et inscrit dans l'écorce, la date de sa découverte ...

Marque indélébile, puisque ces photos ont été prises il y a 4 ans à peine.

Cet arbre est signalé sur les pancartes comme

"L'arbre gravé de Gregory".

***

flore,baobab,botanistes

flore,baobab,botanistes

L'arbre est différent du baobab africain (Adansonia digitata),

qu'avait découvert Michel Adanson au Sénégal.

Il est plus haut, plus élancé, moins massif, ayant la forme d'une bouteille.

Visiblement, c'est une espèce nouvelle.

Le botaniste de l'expédition, Ferdinand Von Mueller, le baptisera aussitôt :

le baobab de Gregory (Adansonia gregorii)

Les botanistes d'aujourd'hui lui ont aussi donné le nom

d'Adansonia gibbosa  (Baobab ventru)

flore,baobab,botanistes

Nous en avons vus beaucoup au bord de la route

qui va de Darwin au Kimberley,

en passant par le Parc National de Purnululu (ou Bungle Bungle),

magnifique parc classé UNESCO ...

Le baobab australien ne pousse que dans cette région d'Australie.

C'est aussi la seule espèce de baobab que l'on trouve sur cette île.

flore,baobab,botanistesflore,baobab,botanistesflore,baobab,botanistesflore,baobab,botanistesflore,baobab,botanistes

Fruits à terre.

flore,baobab,botanistes

 Son écorce est gris clair, lisse, avec à peine quelques rugosités...

enfin, sauf si quelqu'un, veut à tout prix, marquer son passage, dans la région !!!!

***


16/09/2013

Des hommes et des plantes : Michel Adanson

 Michel Adanson

***

Né à Aix-en-Provence en 1727, (20 ans après Linné),

il se passionne très tôt pour les sciences naturelles.

A l'âge de 21 ans il part au Sénégal, pays inconnu, à l'époque, des Européens.

Il y restera 5 années pendant lesquelles, il fera de grandes découvertes,

dans des domaines différents comme la géographie, le climat, la faune et la flore.

A son retour, il publie "l'Histoire Naturelle du Sénégal",

avec un passage remarqué sur le baobab, arbre inconnu jusque là.

Grâce à ses découvertes, il rentre à 30 ans à l'Académie des Sciences,

où il se consacrera à trouver une nouvelle "classification des plantes",

plus précise que celle de Linné.

En son honneur, on donnera le nom de genre Adansonia au baobab africain,

et à ceux découverts par la suite dans le monde.

***

Le Baobab africain

(Adansonia digitata)

Seule espèce existante sur le continent africain

***

flore,baobab,botanistes

Il est énorme, très large, massif, au bois mou et spongieux.

(Photos du haut, prises au Sénégal,

photos du bas prises sur l'île de La Barbade

où nous avons été étonnés d'en trouver un, au bord de la route)

flore,baobab,botanistes

                       (Photo wikimedia)                                                                      (Photo prise à La Barbade)

flore,baobab,botanistes

Les fleurs blanches du baobab africain, très odorantes,

attirent les "Roussettes" espèce de chauve-souris, qui assurent ainsi leur pollinisation.

Le fruit ( voir devinette précédente) est aussi appelé "Pain de singe".

flore,baobab,botanistes

Voilà le plus gros baobab que j'aie jamais vu !

Il sert "d'arbre à palabres", où les anciens se réunissent pour discuter de tout et de rien ...

Il sert aussi "d'attrape-mouche" pour les enfants du coin ...

dans ce cas, les mouches étant les touristes,

et leur passage obligé devant "le plus gros baobab d'Afrique".

Ils nous attendent avec des commandes précises : une montre, des chaussures ...

Le mien avait tout préparé sur un petit papier :

des baskets, leur marque, leur couleur et la bonne taille ...

son nom, et son adresse !

***

Ce baobab, (comme d'autres très gros et très vieux) a quelque chose de particulier, 

il est creux !!!

On peut rentrer à l'intérieur par une petite fente ...

Chiche !!!

Quelle surprise, quand étant arrivée à l'intérieur du tronc, tout noir,

j'entendis une trentaine de rires de touristes qui étaient rentrés avant moi.

Ensemble, on a attendu le suivant !!!

Le record est de 40 personnes.

Ambiance très bon enfant !!!

La sortie est plus difficile, mais les rires des Sénégalais font plaisir à voir.

***

flore,baobab,botanistes

Quelques jours plus tard, nous baladant dans Dakar,

nous avons vu travailler des artisans "colleurs de sable".

Ils récoltent des sables de différentes couleurs dans tout le pays,

et en font des tableaux en collant les sables avec de la sève de baobab ...

Encore une utilité du baobab ...


(à suivre ...)

09/05/2013

Des hommes et des plantes : Michel Bégon

Michel Bégon

***

Il est né en 1638 à Blois, (la même année que Pierre Magnol)

Il a des responsabilités dans la Marine.

Il est tour à tour, Trésorier de la Marine à Toulon, puis à Brest,

Il est nommé ensuite Intendant de la Marine des Antilles françaises,

puis Intendant des Galères à Marseille.

Il terminera sa carrière comme Intendant de Rochefort (Charente-Maritime),

où il restera 21 ans, et où il transformera la ville et le port.

***

Michel Bégon est "un curieux".

Il s'intéresse à tout : sciences, lettres, arts, et ... botanique.

Il se rapproche des découvreurs du moment, et notamment de Charles Plumier,

qu'il envoie aux Antilles, rechercher des espèces nouvelles.

Souvenez-vous (ma note du 15/02/2013),

c'est Charles Plumier qui a l'idée de donner aux nouvelles plantes,

le nom de l'homme qui est à l'origine de sa découverte.

Dans une forêt de Saint-Domingue, il découvre une petite plante nouvelle,

qu'il baptise "Bégonia" en l'honneur de Michel Bégon,

qui était à l'origine de ses voyages.

DSC01541.JPGDSC01016.JPG

***

Michel Bégon meurt en 1683.

Son nom passera à la postérité, grâce aux bégonias,

mais aussi aux grands travaux qu'il a effectués dans la ville de Rochefort.

***

En 1990, la Ville de Rochefort, décide de faire un musée, 

en l'honneur de Michel Bégon et des bégonias.

Aujourd'hui, près de 1500 espèces différentes vivent dans plus de 1000 m2 de serres,

et le "Conservatoire du Begonia de Rochefort" a le titre de Collection Nationale.

On continue encore, à découvrir d'autres espèces,

dans toutes les zones tropicales d'Amérique, d'Asie ou d'Afrique,

mais aussi dans les Andes et l'Himalaya.

*** 

DSC01011.JPG Capture d’écran 2013-03-19 à 16.47.42.png

Vous trouverez dans les jardineries, toutes sortes de bégonias :

à fleurs blanches, roses, rouges et même oranges,

à feuilles vertes unies ou piquetées de blanc, lisses ou duveteuses.

La plante peut ressembler à un petit coussin, comme les bégonias Rex

ou, au contraire avoir d'immenses tiges comme les bégonias bambous.

Le plus dur sera de choisir.

Bien sûr, elles doivent vivre en serre ou dans la maison,

mais on peut les sortir, l'été à mi-ombre, les couleurs n'en seront que plus belles.

***

(Toutes ces photos ont été prises sur l'île de La Réunion, 

où elles vivent en pleine nature.)

***