Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/03/2016

Connaissez-vous le Circaète Jean-le-Blanc ?

 

Hier, nous avons eu la surprise de voir, juste au dessus de notre chemin,

aux Garrigues Basses de Lédenon ,

trois magnifiques rapaces, qui tournoyaient au dessus de nos têtes.

Nous avons l'habitude d'en voir tous les ans, 

mais là ils étaient très bas.

***

Le circaète Jean-Le-Blanc,

est un grand rapace (de 1,70 à 1,90 m d'envergure),

qui vient passer la belle saison chez nous, dans le Sud de la France.

Il arrive en Mars pour repartir fin Août, souvent accompagné de petits.

 

oiseaux,rapaces,circaète jean-le-blanc

Ailes longues et larges, tête massive aux yeux jaunes, queue longue et arrondie,

oiseaux,rapaces,circaète jean-le-blanc

ailes et dessous du corps, d'une couleur blanchâtre, 

parsemée de petites taches noires alignées, cou massif sombre,

queue à 3 ou 4 bandes noires ...

sont ses principales caractéristiques.

oiseaux,rapaces,circaète jean-le-blanc

Il décrit souvent de grands cercles, très haut dans le ciel,

avec des cris stridents.

oiseaux,rapaces,circaète jean-le-blanc

Il chasse en planant au dessus des terrains dégagés,

puis pique rapidement à terre pour attraper serpents et lézards,

sa nourriture favorite.

***

Le Circaète Jean-le-Blanc

bénéficie d'une protection totale sur le territoire français.

Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne.

il est donc interdit de le chasser, le mutiler,

le capturer et de le perturber intentionnellement.

Cette règle s'applique, bien sûr aussi,

aux nids, aux œufs et à son habitat.

***

 

 

 

 

04/03/2016

Journée comptage d'Outardes canepetières

 

L'Outarde canepetière (Tetrax tetrax),

garrigue-faune-outardes

 

C'est un bel oiseau qui vit dans les plaines herbeuses cultivées ou pas.

Le mâle a besoin de terrains ouverts pour surveiller son territoire.

La femelle, préfère les herbes hautes pour y cacher et élever ses petits.

 Notre outarde se nourrit de feuilles, de jeunes pousses

et d'insectes. (criquets, sauterelles ...)

Chasse intensive, utilisation des pesticides et insecticides, 

ont fait régresser dangereusement leur nombre.

***

Aujourd'hui, l'Outarde canepetière

bénéficie d'une protection totale sur le territoire français.

Elle vit en grand nombre dans le Sud de la France,

de la plaine de la Crau, au Sud-Est du département du Gard, de l'Hérault et de l'Aude

en passant par la Camargue.

Il est interdit de la chasser, de la capturer, de détruire les œufs, les nids ...

et de la déranger intentionnellement...

C'est bien là le problème !

***

Si je trouve l'autoroute pratique pour aller voir ma famille lointaine,

si j'apprécie les trois petites heures de TGV  pour une balade à Paris,

ces aménagements ont un coût non négligeable sur la nature,

et, en particulier, dans notre région, sur la vie des Outardes canepetières.

Le législateur a trouvé la parade :

"les mesures compensatoires" !

***

Qu'est ce que c'est ?

***

- Toute demande d'aménagement doit être accompagnée d'une étude d'impact.

- Une étude d'impact doit signaler toutes les espèces protégées (animales et végétales),

que le projet pourrait mettre en danger,

leur habitat,

et les milieux naturels fragiles (zones humides, forêts primaires ...)

Si le projet a un impact négatif sur l'environnement,

l'aménageur est soumis à la règle :

"Éviter, réduire ou compenser"

***

Éviter : changer le trajet d'une route, d'une voie ferrée ...

Réduire : la surface du projet, bien sûr,

mais aussi la pollution engendrée, le bruit ...

C'est aussi faire des passages souterrains pour la faune sauvage.

 

Si "Éviter" et "Réduire" ne sont pas possibles ou insuffisants,

il reste "la juste compensation"

Les compensations, doivent replacer les espèces dérangées,

dans la situation où elles étaient avant le projet ...

avec une qualité environnementale égale ou même supérieure.

Ces compensations peuvent prendre plusieurs formes :

- Achat de terrains avec plantations adéquates,

ou, au contraire, dans le cas de nos outardes, 

arrachage et semis de plantes herbeuses,

- Création d'une réserve naturelle, arrêté de protection

- Réintroduction d'espèces,

- Mesures d'accompagnement,

- Transplantation d'espèces végétales, dans un terrain favorable ...

 

C'est très bien pensé !!!

sur le papier ...

***

Car, malgré les conseils d'associations compétentes,

la volonté des uns et les moyens financiers des autres,

quelques échecs cuisants nous  rappellent que seule, la nature est souveraine ...

***

 C'est dans le cadre du suivi des différentes compensations,

des travaux de notre région,

qu'a été organisé, fin Janvier, un séminaire 

sur la conservation des populations sédentaires des Outardes canepetières,

dans le Sud de la France.

L'APCV de Lèdenon y était !

***

garrigue-faune-outardes

*** 

Après les discussions, une journée de comptage

s'est déroulée en différents lieux connus pour abriter des outardes. 

 

garrigue-faune-outardes

Voici les résultats .

 

garrigue-faune-outardes

Malheureusement, on ne peut pas compter les outardes

et en même temps, faire des photos ...

Si vous voulez en voir de très belles, je vous invite à visiter le site :

http://www.pascale-menetrier-delalandre.com/otididae-c192...

 

Profitez-en pour visiter d'autres thèmes :

les photos sont toutes superbes !!!

***

 

21/02/2016

Février, dans nos garrigues ...Encore des petites orchidées

 

Deux petits Ophrys bizarres ...

 

Aujourd'hui, petit tour dans ma garrigue :

deux petits Ophrys m'ont intriguée ...

Garrigue, flore, orchidées

Garrigue, flore, orchidées

Ils me semblaient différents,

pourtant, pour les spécialistes consultés,

tous les deux sont des Ophrys arachnitiformis/occidentalis !

 

***

Voici leurs commentaires :

garrigue,flore,orchidées

***