Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2013

Des hommes et des plantes : Pierre Magnol

 

Pierre Magnol

***

 Il est né à Montpellier, en 1638.

D'une famille d'apothicaires (nos pharmaciens d'aujourd'hui),

il s'intéresse très vite à la botanique.

Il fait ses études à la faculté de médecine de Montpellier

et obtient son doctorat à 21 ans.

Il se passionne pour la botanique de notre région.

Il a beaucoup de mal à obtenir un poste de médecin ou de professeur,

pour des raisons religieuses :

il est protestant, ce qui n'est pas bien vu à cette époque, même à Montpellier.

Il finira, au bout de 20 ans de postes refusés,

par se convertir au catholicisme.

Il obtient alors un poste de "démonstrateur de plantes", à la Faculté de Montpellier,

puis il devient directeur du Jardin des Plantes.

Jusqu'à sa mort, il collectionnera les plantes rares .

On lui doit une flore sur les environs de Montpellier, 

ainsi qu'un catalogue des plantes du Jardin Botanique.

Description très précise, habitat, propriétés médicinales, 

toutes les plantes de la région y sont répertoriées et classées par famille,

ce qui servira de base aux travaux de Linné.

Que ce soit par Charles Plumier ou par Carl von Linné (les historiens ne sont pas d'accord ...),

le genre "Magnolia"a été créé en l'honneur de Pierre Magnol.

*** 

Il existe une centaine d'espèces de Magnolias,

originaires d'Asie ou des Amériques.

Chez les pépiniéristes français, on trouve le plus souvent trois espèces :

botanique,magnoliabotanique,magnolia

Le Magnolia de Soulange (Magnolia soulangeana),

petit arbre à feuilles caduques et à grandes fleurs roses.

botanique,magnolia                                                                                                                  botanique,magnolia

                                                                                                                      (ces deux photos : Wikimedia)

le Magnolia étoilé (Magnolia stellata)

arbuste à feuilles caduques et à fleurs en étoile d'un blanc éclatant,

botanique,magnoliabotanique,magnolia

                                                                                                   (Ces deux photos : Wikimedia)

et le Magnolia à grandes fleurs  (Magnolia grandiflora),

arbre imposant, à feuilles persistantes et aux grandes fleurs blanches.

***


07/04/2013

Quatre jours à Paris

Il est rare que j'aille à Paris,

sans faire une balade dans le Jardin des Plantes. 

***

Souvenez-vous, le mois dernier je vous parlais de la découverte du Pin de Wollemi, 

et de sa diffusion dans les jardins botaniques du monde entier.

Celui du Jardin des Plantes de Paris se porte bien.

 

Flore,arbres et arbustes

Et malgré quelques branches jaunies,

l'arbre produit de magnifiques cônes.

Flore,arbres et arbustesFlore,arbres et arbustes

J'en ai découvert un autre, plus jeune, installé dans les Grandes Serres,

qui, lui est bien vert.

Flore,arbres et arbustes

***

Un de mes arbres préférés, en cette saison,

est le Cerisier du Japon (Prunus "Shirotae")

habituellement en fleurs, dès fin Mars.

Grosse déception !!!

L'hiver se prolonge, et la nature a au moins 15 jours de retard.

 Flore,arbres et arbustes

En haut, comme je l'ai vu jeudi,

en bas, comme il aurait dû être à cette date.

***

Tout le reste du jardin est dans le même état :

ni feuilles, ni fleurs.

Flore,arbres et arbustes

Cela permet, quand même, d'admirer les troncs d'arbres,

d'habitude cachés dans le feuillage : ici le Fau de Verzy (ou Hêtre tortillard),

installé dans le Jardin Alpin.

Flore,arbres et arbustes

A côté de lui, un charme pleureur, qui, lui, porte des châtons.

***

Dans tout le jardin, un seul arbuste était fleuri.

Flore,arbres et arbustes

Magnifique Magnolia étoilé (Magnolia stellata) !

***

(à suivre !)

02/04/2013

Un insecte dans ma piscine

 

La Notonecte maculée (Notonecta maculata)

 

Faune,Insectes

Les Notonectes sont des insectes aquatiques, très carnassiers,

qui se nourrissent d'autres insectes et de leurs larves.

Elles ont une façon caractéristique de se déplacer : on dirait qu'elles rament.

Elles se reposent, comme sur la photo ci-dessus, ventre en l'air à la surface de l'eau.

Mais si l'eau vient à manquer, ou si vous les dérangez,

elles s'envolent rapidement à la surprise générale.

Elles ont un autre moyen de défense efficace : elles piquent.

Très douloureuse, leur piqûre leur a donné le surnom "d'abeilles d'eau".

Faune,Insectes

Non, ce n'est pas un reflet dans l'eau,

mais un mâle et une femelle en train de s'accoupler.

La femelle pond une grande quantité d'œufs qui deviendront des larves fin Avril.

Faune,Insectes

Les pattes sont verdâtres.

C'est avec ses pattes postérieures que la Notonecte se propulse rapidement.

Elles sont équipées de longues franges, qui améliorent la flottaison.

Faune,Insectes

Leurs yeux, très sophistiqués, leur mermettent de voir à la fois devant, dessous,

et à la surface de l'eau.

Autant dire qu'aucune proie ne leur échappe.

La Notonecte doit remonter à la surface pour respirer.

Elle a une technique particulière pour "faire des stocks d'air",

qu'elle emmagasine sur et sous ses élytres, munies de franges, elles aussi.

***

On trouve des Notonectes dans toutes les zones humides, à eau stagnante :

lac, mare, étangs ...

et quelquefois dans les piscines, l'hiver, quand leur eau n'est pas traitée.

***