Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/08/2013

Du vert dans la nuit ...

 

Du vert dans la nuit ... ou

 le Lampyris noctiluca, alias le ver luisant.

***

faune,insectes,verluisant

Depuis la mi-Juillet, la nuit,

des petites lumières vertes s'allument dans notre champ.

faune,insectes,ver luisantfaune,insectes,ver luisant

Sous les derniers segments de leur abdomen,

les femelles possèdent des organes lumineux.

Cette luminescence leur permet de signaler au mâle, le début de la période d'accouplement.

A noter que quand l'accouplement a eu lieu, cette lueur verte s'arrête. 

***

Au printemps, en déplaçant des pierres dans mon jardin, 

j'avais dérangé une larve de ver luisant.

faune,insectes,ver luisantfaune,insectes,ver luisant

Les larves se nourrissent surtout d'escargots.

Grâce à leurs mandibules, elles mordent la chair de l'escargot

et leur injectent un venin, qui les paralyse.

faune,insectes,ver luisant

Grâce à des "enzymes gloutons", elles liquéfient leur chair,

et peuvent ainsi les avaler facilement.

faune,insectes,ver luisant

                                                                                                                          (Photo Wikipedia)

Drôle d'animal, 

dont les femelles adultes gardent leur forme de larve,

et dont les mâles sont pourvus d'ailes,

ce qui leur permet de rejoindre les femelles, qui elles, sont statiques.

Quand on voit le mâle,

on comprend mieux pourquoi notre "ver luisant"

appartient à la famille des Coléoptères ...

***

 

 

17/08/2013

Sauvée des eaux ... la suite

Souvenez-vous !

L'année dernière à la même date, je vous parlais de la Mantispe ...

*********************************

L'autre jour, en longeant ma piscine,

j'ai vu un insecte en train de se noyer.

Quand je l'ai repêché, certainement vexée d'avoir pris un bain forcé,

la bestiole lançait ses pattes en avant, d'un rythme saccadé,

comme un chanteur de rap.

DSC04358.JPG

De loin, vu son abdomen rayé, j'ai cru que c'était une guêpe.

Une fois sortie de l'eau, c'était sûr, c'était autre chose ...

Mais quoi ?

DSC04385.JPG

Ses pattes, repliées m'ont fait d'abord chercher dans la famille des mantes religieuses ...

Rien !

DSC04367.JPG

Ses grands yeux globuleux de chaque côté de la tête,

m'ont rappelé ceux du Fourmilion

que je vous avais présenté dans ma note du 06/07/2012 (Une rencontre inattendue)

DSC00828.JPG

DSC04384.JPG

Trouvé ! Elle est bien apparentée au Fourmilion.

La Mantispe (Mantispa styriaca)

Si je vous en parle, c'est que j'ai trouvé qu'elle avait une façon peu fatigante,

de se reproduire.

Au début, rien d'anormal :

elle s'accouple avec un mâle,

elle pond ses nombreux œufs (certains disent jusqu'à 8000),

un peu à la manière de la Chrysope (c'est-à-dire au bout d'un petit fil),

Des larves sortiront des œufs ...

Et c'est là que cela devient intéressant .

Chaque larve va chercher, et TROUVER !,

une araignée particulière appelée "Araignée Loup" (Lycosa radiata),

qui a la particularité de pondre ses œufs dans un cocon de soie,

qu'elle transporte sur son dos.

La larve va percer le cocon de soie, s'y installer et trouver ainsi le gîte et le couvert,

car elle va se nourrir des œufs de l'araignée,

et ce jusqu'à la nymphose et sa sortie...

***

Facile, non ?

**********************************

Aujourd'hui

***

C'est mon petit-fils qui l'a vu le premier, en grimpant dans son arbre favori.

Une Mantispe était en train de pondre ...

Nous ne les avons pas comptés !

Impossible, vu leur grand nombre.

Certains disent que la femelle peut pondre jusqu'à 8000 œufs,

et je veux bien les croire ...

faune,insectes,mantispe

faune,insectes,mantispe

faune,insectes,mantispe

 Par la suite, nous en avons vus d'autres : sur les murs, sur les vitres ...

Insecte rare, il se nourrit d'œufs, de larves et de mouches,

notamment celle de l'olivier ...

Alors, respect !!!

***

 

 

14/08/2013

Question : la réponse


 Euphorbe ou cactus ?

Capture d’écran 2013-08-04 à 20.02.50.png

Voici des cactus aux nombreux piquants.

Comme l'a dit Luc,

ils sortent tous d'un petit coussinet appelé "l'aréole".

Ce sont des vraies épines

qui sont en réalité des feuilles atrophiées.

Si bien que, si on enlève une épine (enfin si on y arrive !)

à un cactus, on ne blesse pas la plante.

***


Capture d’écran 2013-08-04 à 19.52.26.png

Et voici des euphorbes :

leurs épines sont courtes et disposées par paire, sur les côtes de la plante.

Ce ne sont pas de vraies épines,

elles sont juste une excroissance de l'épiderme, 

on parle alors d'aiguillons.

Si on cherche à arracher un aiguillon à une euphorbe,

on la blesse et on voit tout de suite son latex blanc s'écouler.

Il y a bien sûr d'autres différences : les fleurs, les fruits,

et ce latex toxique qui s'écoule à la moindre griffure.

***

Mais la différence du nombre d'épines saute au yeux.

***

 

flore,cactus,euphorbesflore,cactus,euphorbes


***

Les épines ou les aiguillons sont une adaptation des plantes aux milieux arides :

- le soleil a une moindre action sur les épines,

alors qu'il dessècherait complètement les feuilles.

- la moindre goutte de pluie ou de brume,

s'accroche aux épines ou aiguillons et fournit un peu d'eau à la plante

 

***