Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2014

Le Nombril-de-Vénus ...

 

Encore un nom bizarre, pour une petite plante,

cette fois, bien de chez nous.

Flore, Crassulacées, nombril de Vénus,

Le Nombril-de-Vénus (Umbilicus rupestris),

est une petite plante succulente qui vit dans les rochers, ou les murs en pierres sèches,

le plus souvent exposés au Nord, car elle n'aime pas le soleil.

Comme toutes les Crassulacées, elle stocke l'eau dans ses feuilles charnues,

ce qui lui permet de résister à la sécheresse.

La voici, photographiée au mois de Mars, 

dans un jardin de Lédenon.

Flore, Crassulacées, nombril de Vénus,

Flore, Crassulacées, nombril de Vénus,

flore,crassulacées,nombril de vénus

La voici, photographiée le 1er Mai.

Des hampes florales se sont développées,

portant chacune une multitude de petites fleurs vertes, en forme de clochettes.

***

flore,crassulacées,nombril de vénus

flore,crassulacées,nombril de vénus

Sur ces deux photos, prises le 8 mai,

les clochettes ont blanchi, mais restent souvent blanc verdâtre. 

Il faudra attendre l'été, pour obtenir des graines,

qui se disperseront avec le vent,

et qui, si elles trouvent un endroit favorable (fentes de mur, rochers à l'ombre),

donneront naissance à de nouvelles plantes.

 

***

Les feuilles du Nombril-de-Vénus, peuvent être ajoutées à des salades,

à qui elles donneront une saveur douce et une sensation de croquant inattendues.

*** 

N'essayez pas de l'arracher, car la plante est fragile, cassante, et vous risqueriez de la tuer. 

Bien qu'elle ne bénéficie d'aucune protection officielle,

elle reste assez rare chez nous.

Elle préfère les vieux murs granitiques et le climat de la Bretagne.

***

 (Merci à Brigitte, de nous avoir laissé son jardin accessible !)

 

 

 

13/05/2014

Galles, champignons ??? La réponse

 

Souvenez-vous

mes notes du 08 et 09 Mai !

***

Les chênes de Maité

 

 Bonjour,


Deux troncs de chêne très proches portent ces curieuses boules tigrées qui nous laissent perplexes.
De taille légèrement inférieure à 1cm, leur enveloppe, jaune tigrée, est souple et résistante. On les trouve semble t'il aux points d'insertions des feuilles qui apparaissent nombreuses sur les troncs de ces arbres qui ont été taillés à l'automne.
L'intérieur contient une bouillie jaune verdâtre sans parasite détectable à l'œil, elle doit être très appréciée par les fourmis qui sont nombreuses sur les lieux de contamination.
Serait ce des galles? je vous soumets la question ou à votre réseau de spécialistes.
Merci d'avance.

Maite Loones

 

photo 2.JPG

photo 1.JPG

 DSC05586.jpg

***

Comme dit Maité :

"j'ai activé mon réseau"

J'ai envoyé hors blog, ces photos, à plusieurs spécialistes des arbres, des parasites ...

Hier, j'ai eu une réponse .

J'avais contacté François K,

qui, lui même a contacté Jean-Luc F,

qui a tout envoyé à Louis-Michel N .

Voici sa réponse :

 

A priori, ce sont bien des cochenilles :

- les billes tigrées : Kermes quercus,

- les billes noires : Kermes illicis,

d'où l'attrait des fourmis qui viennent chercher du miellat.

***

La réponse émane de scientifiques travaillant au Département de la Santé des Forêts.

***

Grand merci à tous !!!

***

                         
 

11/05/2014

Retour du Mexique : le sisal (suite)

Le sisal : de quelle plante s’agit-il ?

***

Le Kij pour les Mayas, le Henequén pour les Espagnols,

appelé un moment Agave fourcroydes Lemaire ,

porte le nom aujourd’hui d’ Agave sisalana Perrine

 

voyages,mexique,sisal 

De la famille des Agavaceae, il a besoin d’un climat aride, et d’un sol sec et pauvre,

pour se développer, tout élément qu’il a trouvé dans la région du Yucatán au Mexique.

 voyages,mexique,sisal

Ses feuilles, bordées de petits aiguillons, peuvent mesurer jusqu’à un mètre de long.

Elles sont terminées par une longue épine qui,

à l’arrachage, entraîne avec elle un paquet de fibres.

Pas besoin d’enfiler une aiguille,

la couture se faisait ainsi : épine et fils accrochés.

Comme tous les agaves, il fleurit au bout d’une vingtaine d’années.

Sa hampe florale de 8 à 10 m de haut, marque le dépérissement de la plante mère,

qui va produire de nouveaux petits agaves à sa base.

*** 

De la plante à la fibre

Découverte du site de production du sisal de Aké

***

Terminé le temps où les Mayas le pelaient à la main …

Aujourd’hui, tout le travail est fait par des machines … Sauf…

La cueillette : 

La récolte des feuilles sur une même plante, se fait tous les trois mois.

voyages,mexique,sisal 

On prélève « una vuelta » (c’est-à-dire un tour) du tronc,

ce qui fait 7 à 8 feuilles par plante.

Au-delà, elle dépérit très vite.

voyages,mexique,sisal 

(Photo de la maquette présentée au Musée du Monde Maya de Mérida)

***

Le défibrage :

  

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Il est confié à une machine, qui casse d’abord la peau rigide des feuilles,

pour l’éplucher ensuite, libérant ainsi toutes ses fibres.

voyages,mexique,sisal 

Tous les déchets (peau et pulpe) sont utilisés dans les jardins pour améliorer la terre.

***

Le séchage et le ramassage

Les fibres humides sont étalées sur des étendoirs en fer.

Il suffit de 5 h en plein soleil pour que les fibres soient sèches.

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

Les fibres sont ficelées en fagots grossiers et transportées sur des charrettes sur rail,

tirées par des ânes, jusqu’aux ateliers proches.

***

Le peignage :

Les fibres vont passer dans différentes machines munies de peignes de différentes grosseurs.

 

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Remarquez au passage, la quantité de poussière de fibre,

qui s'accumule sur la machine ...

L'air est irrespirable, et je n'y suis restée qu'une petite heure ...

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

A chaque passage, les fibres sont peignées, lissées, mises en ballots lâches.

 voyages,mexique,sisal

Les fibres cassées irrécupérables seront employées dans les torchis pour la construction.

 voyages,mexique,sisal

2ème peignage, beaucoup plus fin.

 

***

Les produits finis :

Les dernières machines tordront ou tresseront les fibres

pour en faire des cordes ou des bobines de ficelles de différentes grosseurs.

 voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

En une seule journée,

la plante a été taillée, passée à la machine,

les fibres ont été séchées, mises en ballots, peignées,

et transformées en cordages ou pelotes de ficelle.

***

 

L'artisanat :

 De nombreux mexicains ont quelques plantes de sisal, autour de leur maison,

pour leur usage personnel :

voyages,mexique,sisal

couture, fils de pêche, fabrication de hamacs, ficelles pour le jardin ...

voyages,mexique,sisal

Ils en font aussi des porte-clés, qu'ils vendent aux touristes,

et aux haciendas-hôtels qui en ont équipé toutes leurs clés de chambres.

***