Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2014

Galles, champignons ??? La réponse

 

Souvenez-vous

mes notes du 08 et 09 Mai !

***

Les chênes de Maité

 

 Bonjour,


Deux troncs de chêne très proches portent ces curieuses boules tigrées qui nous laissent perplexes.
De taille légèrement inférieure à 1cm, leur enveloppe, jaune tigrée, est souple et résistante. On les trouve semble t'il aux points d'insertions des feuilles qui apparaissent nombreuses sur les troncs de ces arbres qui ont été taillés à l'automne.
L'intérieur contient une bouillie jaune verdâtre sans parasite détectable à l'œil, elle doit être très appréciée par les fourmis qui sont nombreuses sur les lieux de contamination.
Serait ce des galles? je vous soumets la question ou à votre réseau de spécialistes.
Merci d'avance.

Maite Loones

 

photo 2.JPG

photo 1.JPG

 DSC05586.jpg

***

Comme dit Maité :

"j'ai activé mon réseau"

J'ai envoyé hors blog, ces photos, à plusieurs spécialistes des arbres, des parasites ...

Hier, j'ai eu une réponse .

J'avais contacté François K,

qui, lui même a contacté Jean-Luc F,

qui a tout envoyé à Louis-Michel N .

Voici sa réponse :

 

A priori, ce sont bien des cochenilles :

- les billes tigrées : Kermes quercus,

- les billes noires : Kermes illicis,

d'où l'attrait des fourmis qui viennent chercher du miellat.

***

La réponse émane de scientifiques travaillant au Département de la Santé des Forêts.

***

Grand merci à tous !!!

***

                         
 

11/05/2014

Retour du Mexique : le sisal (suite)

Le sisal : de quelle plante s’agit-il ?

***

Le Kij pour les Mayas, le Henequén pour les Espagnols,

appelé un moment Agave fourcroydes Lemaire ,

porte le nom aujourd’hui d’ Agave sisalana Perrine

 

voyages,mexique,sisal 

De la famille des Agavaceae, il a besoin d’un climat aride, et d’un sol sec et pauvre,

pour se développer, tout élément qu’il a trouvé dans la région du Yucatán au Mexique.

 voyages,mexique,sisal

Ses feuilles, bordées de petits aiguillons, peuvent mesurer jusqu’à un mètre de long.

Elles sont terminées par une longue épine qui,

à l’arrachage, entraîne avec elle un paquet de fibres.

Pas besoin d’enfiler une aiguille,

la couture se faisait ainsi : épine et fils accrochés.

Comme tous les agaves, il fleurit au bout d’une vingtaine d’années.

Sa hampe florale de 8 à 10 m de haut, marque le dépérissement de la plante mère,

qui va produire de nouveaux petits agaves à sa base.

*** 

De la plante à la fibre

Découverte du site de production du sisal de Aké

***

Terminé le temps où les Mayas le pelaient à la main …

Aujourd’hui, tout le travail est fait par des machines … Sauf…

La cueillette : 

La récolte des feuilles sur une même plante, se fait tous les trois mois.

voyages,mexique,sisal 

On prélève « una vuelta » (c’est-à-dire un tour) du tronc,

ce qui fait 7 à 8 feuilles par plante.

Au-delà, elle dépérit très vite.

voyages,mexique,sisal 

(Photo de la maquette présentée au Musée du Monde Maya de Mérida)

***

Le défibrage :

  

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Il est confié à une machine, qui casse d’abord la peau rigide des feuilles,

pour l’éplucher ensuite, libérant ainsi toutes ses fibres.

voyages,mexique,sisal 

Tous les déchets (peau et pulpe) sont utilisés dans les jardins pour améliorer la terre.

***

Le séchage et le ramassage

Les fibres humides sont étalées sur des étendoirs en fer.

Il suffit de 5 h en plein soleil pour que les fibres soient sèches.

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

Les fibres sont ficelées en fagots grossiers et transportées sur des charrettes sur rail,

tirées par des ânes, jusqu’aux ateliers proches.

***

Le peignage :

Les fibres vont passer dans différentes machines munies de peignes de différentes grosseurs.

 

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

Remarquez au passage, la quantité de poussière de fibre,

qui s'accumule sur la machine ...

L'air est irrespirable, et je n'y suis restée qu'une petite heure ...

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal 

A chaque passage, les fibres sont peignées, lissées, mises en ballots lâches.

 voyages,mexique,sisal

Les fibres cassées irrécupérables seront employées dans les torchis pour la construction.

 voyages,mexique,sisal

2ème peignage, beaucoup plus fin.

 

***

Les produits finis :

Les dernières machines tordront ou tresseront les fibres

pour en faire des cordes ou des bobines de ficelles de différentes grosseurs.

 voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

voyages,mexique,sisal

En une seule journée,

la plante a été taillée, passée à la machine,

les fibres ont été séchées, mises en ballots, peignées,

et transformées en cordages ou pelotes de ficelle.

***

 

L'artisanat :

 De nombreux mexicains ont quelques plantes de sisal, autour de leur maison,

pour leur usage personnel :

voyages,mexique,sisal

couture, fils de pêche, fabrication de hamacs, ficelles pour le jardin ...

voyages,mexique,sisal

Ils en font aussi des porte-clés, qu'ils vendent aux touristes,

et aux haciendas-hôtels qui en ont équipé toutes leurs clés de chambres.

***

 

 

09/05/2014

Galles, Champignons ??? à l'aide !!! (suite)

 

Voici le nouveau message de Maité,

concernant ses photos (Note d'hier 8 mai)

 

Bonjour,

Merci de l'intérêt que vous portez à cette curiosité.
Pour répondre à votre question, ces billes turgescentes n'ont rien à voir avec ce que je connais des cochenilles : elles sont parfaitement sphériques, lisses comme du plastique ou de la laque, hermétiques (pas de canal  avec l'arbre), elles ont un pédicule d'adhésion au tronc ras qui évoque le pied d'une vesse de loup.
J'ai omis de préciser que le modèle tigré a été trouvé sur des chênes blancs.
Quelle ne fut pas ma surprise, hier lors d'une promenade, de trouver en bordure d'un bois sur un chêne vert en mauvais état le modèle "panthère noire' tout aussi lisse et brillant, apprécié de la même espèce de fourmis (photo jointe).
Très cordialement
Maïté Loones

 

DSC05586.jpg

Autre message de Maité

 

Bonjour, 

Les fourmis qui profitent du miellat de la boule sont communes dans le jardin.
Je ne m'y connais pas assez dans la systématique des fourmis pour les identifier.

L'observation plus fine de la boule pourrait suggérer qu'elle serait formée par le mise en boule d'un abdomen d'insecte, les rayures évoquant les traces de sa segmentation. Le constituant de la coque pourrait être de la chitine.
A l'intérieur, une bouillie-miellat jaunâtre informe, sans organisation, et au niveau du pédicule d'insertion une poudre blanche sont la texture  tranche avec le reste du contenu.
Merci de m'avoir indiqué la piste cochenille à laquelle je n'aurais pas pense :
Ce que j.ai trouve de plus approchant sur le net est la cochenille du chêne en forme de galle (Allokermes galliformis). Mais contrairement à la photo, les structures ne bavent pas et sont parfaitement sphériques ou sub sphériques.

http://www.insectimages.org/browse/detail.cfm?imgnum=1476113

A suivre, si certains lecteurs de votre blog ont des informations sur ces parasites.

Très cordialement,

Maite

Cherchez encore !!!

Merci