Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2014

Changera ? Changera pas ?...

 

Changera ? Changera pas ?

***

Question :

est-ce que notre région, va être englobée dans la région Midi-Pyrénées ?

Pour le moment, personne n'en sait rien.

Avantages ? Inconvénients ?

Ce n'est pas le rôle du blog de polémiquer sur le sujet.

Non ! mais quelle langue allons-nous parler ?

Bien sûr, de Nîmes à Tarbes,

et de Rocamadour à Perpignan,

nous parlons tous français (heureusement !)

mais qu'en est-il de notre langage local ?

L'occitan, ancienne "langue d'oc" des troubadours du Moyen Âge ?

C'est vague, car à cette époque,

l'occitan se parlait dans tout le tiers Sud de la France, de Bordeaux à Nice.

Petit à petit se sont créés des dialectes :

le Gascon, le Limousin, l'Auvergnat, le Provençal ... et le Languedocien.

 Dans notre région Languedoc-Roussillon,

dans l'Aude, l'Hérault et une grande partie de la Lozère, 

on parle le Languedocien,

mais dans le Gard, à l'Est de Nîmes, c'est plutôt le Provençal,

et que dire des Pyrénées Orientales

où tout le monde parle le Catalan couramment.

Bien sûr, quand Claude Nougaro chante :

"les Mémés aiment la castagne"

tout le monde comprend, mais ...

"C'est ton tchouquet,

oh le magnagoune !

Donne moi ta patoune ...

Moun dieu qu'es polit aquel pitchou !"

Là, un petit recyclage s'impose !!!

***

De passage à Narbonne ...

(Petite parenthèse sur la ville)

Encore une belle ville,

qui a su conserver et mettre en valeur son patrimoine !

narbonne,occitan

La cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur, d'une hauteur impressionnante,

et son cloître attenant, 

narbonne,occitan

La place de l'Hôtel de ville, avec le Palais des Archevêques

et une partie de la Via Domitia

narbonne,occitan

Le canal de la Robine, ses barques, ses promenades fleuries,

et son Pont des Marchands, un des rares ponts couverts de France,

à la fois, pont, rue piétonne, galerie marchande,

qui rappelle le Ponte Vecchio de Florence.

***

De passage à Narbonne, donc,

dans la boutique des musées, 

je remarquais le livre 

"les mots des Occitans"

De Michel Piquemal.

 Je connaissais déjà Michel Piquemal,

pour avoir acheté ses livres

("La poule qui pond des patates", "Le sandwich de mammouth" ...)

pour mes élèves, et plus tard, pour mes petits-enfants.

Des histoires simples, courtes, humoristiques, toujours joliment illustrées,

les mots difficiles toujours expliqués en fin de livre.

L'instituteur qu'il était, savait exactement

ce qu'il fallait à des enfants qui apprennent juste à lire.

***

Là, ce livre :

"Les mots des Occitans"

s'adresse à des adultes, mais toujours avec humour.

narbonne,occitan

narbonne,occitan

 

Bien sûr, je ne vais pas mettre toutes les pages sur le blog,

mais seulement les deux couvertures, 

qui se trouvent sur tous les sites de ventes en ligne.

Mais cela donne déjà une idée, des sujets abordés :

Les noms de lieux venus de l'Occitan : la Blaquière (la chênaie),

Lacombe (la petite vallée), le Clapas (le tas de pierres) ...

- Des noms de familles : Boyer (le bouvier), Calvet(le chauve),

Fabre (le forgeron), Fournier (le boulanger)...

- Des prénoms : Albin, Gaétan, Guilhem, Jordan ...

- Des verbes familiers : bader, bouléguer, pétasser, rouméguer ...

- Des expressions : a bisto de nas (à vue de nez),

raconter des craques (des mensonges),

qu'es aquò ? que dalle ...

- Des injures : banaste ! (le panier de bât des ânes),

cabourd, caluc (qui a la tête à l'envers),

fada (touché par la baguette d'une fée-illuminé, farfelu)...

***

Et puis, il y a des mots ou des tournures de phrases,

venus de l'occitan et employés en français.

Ex : adieu, pour dire bonjour,

le dîner, pour dire le déjeuner,

le souper, pour dire le dîner,

une gouttière, pour dire une fuite d'eau,

(en français la gouttière est le chêneau du bord du toit),

mècredi, pour dire mercredi,

je suis été, pour dire je suis allé,

la chichoumée, pour dire la ratatouille,

le rousillou, pour dire le lactaire délicieux (le sanguin)...

***

Quelques expressions savoureuses

Pour désigner :

- le naïf : aquel, i farián tetar un buòu per una bana

(on lui ferait têter un bœuf par une corne)

- le niais :Aquel trapariá pas d'aiga a la mar

( il ne trouverait pas d'eau dans la mer)

- l'avare : Aquel a d'orsins dins las pòchas

(il a des oursins dans les poches)

- le paresseux : Aquel fa la setmana dels sèt dimenges

(il fait la semaine des sept dimanches)

- le maigre : Aquel es gras coma una alencada

(il est gras comme un hareng séché)

***

Il y en a 70 pages comme ça !

***

"C'est ton tchouquet,

oh le magnagoune !

Donne moi ta patoune ...

Moun dieu qu'es polit aquel pitchou !"

***

Traduction ! 

***

c'est ta sucette ?

oh, qu'il est mignon !

donnes moi ta menotte ...

Mon Dieu , qu'il est beau ce petit !

***

 

 

 

07/11/2014

Devinette !!!

 

 

Avez-vous trouvé ?

***

Eh bien non,

personne n'a trouvé ! 

 

Capture d’écran 2014-10-12 à 22.09.42.png

  

***

Voici les photos d'où est tirée la macro ci-dessus 

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

***

Cela ressemble à un gros noyau, mais lequel ?

***

L'histoire commence en Septembre. 

En regardant par la fenêtre du premier étage de la maison de mes parents,

je remarquais une liane aux minuscules fleurs blanches.

Elle recouvrait complètement leur bignone en arbre, 

 et tous les autres arbustes du jardin,

mais aussi, l'abri jardin du voisin de devant,

le local piscine du voisin d'à côté,

et on l'apercevait aussi dans un jardin plus lointain.

Personne ne se souvenait de l'avoir plantée ...

 

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Ce jour-là, je n'avais pas mon appareil photo,

j'ai trouvé ces photos de fleurs sur internet.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Je descendais dans le jardin, pour en couper un morceau,

afin de la déterminer.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Surprise ! Chaque entaille laissait échapper du suc laiteux ... Méfiance !

 Le suc laiteux des plantes étant souvent corrosif ou toxique.

liane,plante cruelle,araujia sericifera

Quelques jours après, toutes les fleurs étaient fanées,

il ne restait que le calice à cinq sépales.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Mais certaines fleurs avaient été fécondées,

et on distinguait le fruit qui commençait à grossir

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

En Octobre, la plante portait de nombreux fruits :

assez gros (10/12 cm), verts recouverts d'un fin duvet.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Et toujours du lait à chaque coupe.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Je décidais d'en ouvrir un .

Au centre un gros "noyau" vert jaune terminé en longue pointe blanche.

La peau est épaisse, fibreuse, ce qui lui donne le nom familier de "liane kapok"

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Et toujours du lait !

 

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Si on a de la patience, le fruit, à maturité s'ouvre tout seul.

La peau est sèche, sans lait, et le "noyau" est marron foncé.

 

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Il finit par se détacher complètement de la coque.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Vous le reconnaissez ?

C'était notre devinette.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Après quelques photos, je l'abandonne sur mon plan de travail ...

en attendant de le planter.

Mais une heure après,

c'est l'explosion !

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Ce que je croyais être un gros noyau rugueux, est en réalité

un assemblage de plusieurs centaines de graines

munies de longues aigrettes soyeuses,

ce qui donne aussi quelquefois à cette plante le nom de "porte-soie"

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Une à une, elles vont toutes se détacher...

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Avec une petite lumière bleue, c'est encore plus étonnant.

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Les graines, telles des danseuses en tutu, vont toutes s'envoler dans la maison ...

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

A la fin, il ne reste plus que le "squelette",

qui permet de comprendre comment elles étaient si bien fixées.

***

Dans le jardin, c'est la même chose :

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

 Il ne reste que quelques aigrettes accrochées aux arbres.

Les graines, elles, sont tombées, prêtes à germer.

***

La plante :

C'est une Araujia sericifera

famille des Apocynacées

qui comprend de nombreuses lianes ou petits arbustes à latex.

Ces différents latex ont servi quelquefois à faire du caoutchouc,

et certaines ethnies africaines les utilisaient pour empoisonner leurs flèches.

C'est une grande liane, facile à cultiver,

dans un sol bien drainé, au soleil ou à mi-ombre,

qui, une fois installée, supporte bien la sècheresse

et qui tolère des basses températures jusqu'à -10 -12°C.

Sa croissance est rapide et elle s'accroche à tout support

et peut servir à cacher un coin disgracieux du jardin.

Sa floraison s'étale de Juillet à Septembre,

ses fleurs sont très parfumées ...

***

La plante idéale ???

***

Et bien non !

- Justement parce qu'elle est volubile et très résistante,

elle a tendance à étouffer les arbustes voisins

et même quelquefois à les écraser par son poids.

- Justement parce que ses belles graines sont très nombreuses,

elle a tendance à devenir envahissante.

- Justement  parce que ses fleurs sont très parfumées,

et produisent beaucoup de nectar,

elle attire beaucoup d'insectes, notamment les papillons de nuit...

qui plongent leur trompe au fond de la fleur ...

Là, se trouve une sorte de pince qui emprisonne les insectes.

Seuls les plus résistants arrivent à se détacher,

les autres meurent d'épuisement ...

d'où son autre nom de "plante cruelle".

***

Si vous voulez en planter une dans votre jardin,

il faut impérativement cueillir et brûler les fruits

avant la dispersion des graines, afin d'atténuer son impact sur les insectes,

et rabattre la plante tous les ans,

pour protéger les arbustes environnants.

***

 

 

06/11/2014

Devinette : Un petit indice ...

 

Un petit indice ...

 

Capture d’écran 2014-10-12 à 22.09.42.png

  

***

Voici la photo d'où est tirée la macro ci-dessus 

Liane,Plante cruelle,Araujia sericifera

Allez, je vous aide ...

C'est végétal !!!

 

 

***