Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2014

Devinette !!!

 

Allez vous trouver ?

***

 

Pourquoi, dans toutes les vitrines et sur internet,

les montres sont-elles toujours présentées à l'heure de 10h10 ?

 

Capture d’écran 2014-11-21 à 18.44.21.png

 

 

***

 

 

18/11/2014

Le Pays de cocagne

Bonjour !

Lors d'une dernière note,

je vous ai parlé de notre balade à Albi.

Il y a autre chose qui nous a intrigué dans les vieilles rues d'Albi :

les volets bleus d'un grand nombre de maisons.

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

***

Pour comprendre, il faut faire un peu d'histoire et un peu de botanique.

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Isatis tinctoria, (ici, photographiée au Jardin des Plantes de Paris),

fait partie de la famille des Brassicacées, anciennement appelée Crucifères,

comme le chou, le navet, la moutarde ...

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Sa floraison jaune d'or, est suivie d'une production de siliques,

d'abord vertes, puis violettes puis noires.

Ces siliques contiennent la graine.

Isatis tinctoria

n'est autre que le "Pastel des Teinturiers".

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

 Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Cette plante fabuleuse, a fait, il y a 500 ans,

la richesse de tout le Lauragais,

triangle Albi, Toulouse, Carcassonne. 

Mais ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les graines,

mais les feuilles...

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

... ces feuilles, au dessus vert foncé,

mais dont le dessous est marqué de zones bleu violacé.

Pourquoi ?

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Ces feuilles contiennent un pigment au début incolore,

mais qui, au contact de l'air devient d'abord jaune , puis bleu.

Comment ?

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

1- Les feuilles : il fallait semer dans une bonne terre calcaire, bien ensoleillée.

- La jeune plante devait être surveillée,

et débarrassée de toutes mauvaises herbes.

- Au bout de deux mois, elles formaient une belle rosette.

- Sitôt que la couleur violette apparaissait sur les feuilles,

on les récoltait à la main, sans abîmer la plante.

2- Le broyage : elles étaient amenées au moulin pastellier,

où elles étaient broyées à l'aide d'une grande meule de pierre,

afin d'obtenir une pâte.

(Pâte, pasta en occitan, ce qui a donné le nom de pastel)

3- Les cocagnes : c'était le travail des femmes,

avec la pâte obtenue, elles formaient, avec leurs mains,

des grosses boules de la grosseur d'un pamplemousse.

4- Le séchage : ces boules étaient installées sur des claies,

dans un endroit aéré, ou accrochées à un mât ( le mât de cocagne).

Perdant ainsi toute leur eau, elles devenaient dures, très légères,

et faciles à transporter.

albi,toulouse,lauragais,pastel

- Après un long séchage, elles étaient expédiées à l'étranger.

***

une ancienne émission "Des racines et des ailes"

vous en dira plus.

https://www.youtube.com/watch?v=b71Gdf7057Q

 

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

 

 5-Arrivées à destination,

les cocagnes étaient écrasées, broyées,

revenant ainsi à l'état de poudre des feuilles séchées.

 albi,toulouse,lauragais,pastel

6/7- La fermentation : arrosées d'eau croupie, 

remuées régulièrement,

on les laissait fermenter pendant 4 mois.

8/9- Le séchage, puis l'emballage, permettait au pastellier,

de conserver ce granulat noirâtre (l'agranat), jusqu'à utilisation.

10- La teinture : il suffisait de mettre l'agranat

dans une grande cuve pleine d'eau, 

laisser le pigment se dissoudre dans l'eau ...

Quantité, temps d'attente, tout dépendait du savoir-faire du pastellier...

Le tissu trempé dans la cuve, en ressortait jaune pâle.

Mais au contact de l'air, en quelques secondes, devenait vert anis,

puis d'un beau bleu pastel.

Avec le fond des cuves de teinture, on peignait les cornes des vaches, 

les portes et les volets

pour les vertus répulsives du pastel contre les mouches et les moustiques,

et aussi les charrettes en "bleu charrette".

***

Pour en savoir plus sur la teinture, je vous recommande ces trois vidéos :

 

https://www.youtube.com/watch?v=vXzEonMoYBY

 

https://www.youtube.com/watch?v=oShhcDAL4xI

 

https://www.youtube.com/watch?v=LxWu9rvzv8Y&feature=r...

***

Cette fabrication des cocagnes de pastel a enrichi toute la région,

appelée "Pays des cocagnes".

Cette expression, "Pays de Cocagne",

est encore employée de nos jours pour désigner un pays riche,

où tout pousse en abondance.

***

Malheureusement, les guerres de religion, vont ravager tout le Lauragais,

et détruire les plantations.

A la même époque, arrive une plante concurrente du pastel : l'indigotier.

Moins cher, plus facile à travailler,

et répondant à la demande pressante de pigment bleu,

l'Indigofera tinctoria, arbuste venu des Indes,

va ruiner la culture du pastel  en France.

***

Le pastel, aujourd'hui

***

Il y a une vingtaine d'années, un couple de bruxellois

achète une ancienne tannerie du XVI ème siècle, à Lectoure dans le Gers.

Pourquoi des volets bleus ???

Tout commence par cette question.

Après quelques recherches ils décident, par curiosité,

de semer deux hectares de pastel.

Travaillant avec l'Ecole Nationale de Chimie de Toulouse,

ils découvrent d'autres procédés de fabrication de teinture et de peinture.

Le pigment est extrait directement des feuilles, par simple macération,

sans passer par l'étape "cocagnes" .

Avantages : un pigment pur, en juste 24 heures.

Ils créent leur société "Bleu de Lectoure"

C'est eux qui relanceront la culture du pastel, en Midi-Pyrénées.

Je vous invite à regarder leur site :

 

http://www.bleu-de-lectoure.com/site/index.php?option=com...

***

Page d'accueil :

Un peu d'histoire,

Laboratoire,

Atelier,

Surtout regardez leur petit film.

 

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Aujourd'hui, on trouve dans les boutiques d'Albi, de Toulouse ...

Des vêtements, du linge de maison, des peintures,  des pastels ...

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

... dans toute la gamme des bleus historiques définis au XVII ème siècle.

En voici les 7 nuances principales :

bleu naissant, bleu alazado, bleu turquin, bleu de Reine, bleu de Roi,

fleur de guesde (nom nordique du pastel), bleu d'enfer ...

***

Albi, Toulouse,lauragais,pastel

Quand nous sommes revenus de cette petite balade,

notre chatte avait donné naissance à un beau chaton aux yeux bleus ...

Nous l'avons appelé "Pastel"

***

 

 

11/11/2014

Changera ? Changera pas ?...

 

Changera ? Changera pas ?

***

Question :

est-ce que notre région, va être englobée dans la région Midi-Pyrénées ?

Pour le moment, personne n'en sait rien.

Avantages ? Inconvénients ?

Ce n'est pas le rôle du blog de polémiquer sur le sujet.

Non ! mais quelle langue allons-nous parler ?

Bien sûr, de Nîmes à Tarbes,

et de Rocamadour à Perpignan,

nous parlons tous français (heureusement !)

mais qu'en est-il de notre langage local ?

L'occitan, ancienne "langue d'oc" des troubadours du Moyen Âge ?

C'est vague, car à cette époque,

l'occitan se parlait dans tout le tiers Sud de la France, de Bordeaux à Nice.

Petit à petit se sont créés des dialectes :

le Gascon, le Limousin, l'Auvergnat, le Provençal ... et le Languedocien.

 Dans notre région Languedoc-Roussillon,

dans l'Aude, l'Hérault et une grande partie de la Lozère, 

on parle le Languedocien,

mais dans le Gard, à l'Est de Nîmes, c'est plutôt le Provençal,

et que dire des Pyrénées Orientales

où tout le monde parle le Catalan couramment.

Bien sûr, quand Claude Nougaro chante :

"les Mémés aiment la castagne"

tout le monde comprend, mais ...

"C'est ton tchouquet,

oh le magnagoune !

Donne moi ta patoune ...

Moun dieu qu'es polit aquel pitchou !"

Là, un petit recyclage s'impose !!!

***

De passage à Narbonne ...

(Petite parenthèse sur la ville)

Encore une belle ville,

qui a su conserver et mettre en valeur son patrimoine !

narbonne,occitan

La cathédrale Saint-Just et Saint-Pasteur, d'une hauteur impressionnante,

et son cloître attenant, 

narbonne,occitan

La place de l'Hôtel de ville, avec le Palais des Archevêques

et une partie de la Via Domitia

narbonne,occitan

Le canal de la Robine, ses barques, ses promenades fleuries,

et son Pont des Marchands, un des rares ponts couverts de France,

à la fois, pont, rue piétonne, galerie marchande,

qui rappelle le Ponte Vecchio de Florence.

***

De passage à Narbonne, donc,

dans la boutique des musées, 

je remarquais le livre 

"les mots des Occitans"

De Michel Piquemal.

 Je connaissais déjà Michel Piquemal,

pour avoir acheté ses livres

("La poule qui pond des patates", "Le sandwich de mammouth" ...)

pour mes élèves, et plus tard, pour mes petits-enfants.

Des histoires simples, courtes, humoristiques, toujours joliment illustrées,

les mots difficiles toujours expliqués en fin de livre.

L'instituteur qu'il était, savait exactement

ce qu'il fallait à des enfants qui apprennent juste à lire.

***

Là, ce livre :

"Les mots des Occitans"

s'adresse à des adultes, mais toujours avec humour.

narbonne,occitan

narbonne,occitan

 

Bien sûr, je ne vais pas mettre toutes les pages sur le blog,

mais seulement les deux couvertures, 

qui se trouvent sur tous les sites de ventes en ligne.

Mais cela donne déjà une idée, des sujets abordés :

Les noms de lieux venus de l'Occitan : la Blaquière (la chênaie),

Lacombe (la petite vallée), le Clapas (le tas de pierres) ...

- Des noms de familles : Boyer (le bouvier), Calvet(le chauve),

Fabre (le forgeron), Fournier (le boulanger)...

- Des prénoms : Albin, Gaétan, Guilhem, Jordan ...

- Des verbes familiers : bader, bouléguer, pétasser, rouméguer ...

- Des expressions : a bisto de nas (à vue de nez),

raconter des craques (des mensonges),

qu'es aquò ? que dalle ...

- Des injures : banaste ! (le panier de bât des ânes),

cabourd, caluc (qui a la tête à l'envers),

fada (touché par la baguette d'une fée-illuminé, farfelu)...

***

Et puis, il y a des mots ou des tournures de phrases,

venus de l'occitan et employés en français.

Ex : adieu, pour dire bonjour,

le dîner, pour dire le déjeuner,

le souper, pour dire le dîner,

une gouttière, pour dire une fuite d'eau,

(en français la gouttière est le chêneau du bord du toit),

mècredi, pour dire mercredi,

je suis été, pour dire je suis allé,

la chichoumée, pour dire la ratatouille,

le rousillou, pour dire le lactaire délicieux (le sanguin)...

***

Quelques expressions savoureuses

Pour désigner :

- le naïf : aquel, i farián tetar un buòu per una bana

(on lui ferait têter un bœuf par une corne)

- le niais :Aquel trapariá pas d'aiga a la mar

( il ne trouverait pas d'eau dans la mer)

- l'avare : Aquel a d'orsins dins las pòchas

(il a des oursins dans les poches)

- le paresseux : Aquel fa la setmana dels sèt dimenges

(il fait la semaine des sept dimanches)

- le maigre : Aquel es gras coma una alencada

(il est gras comme un hareng séché)

***

Il y en a 70 pages comme ça !

***

"C'est ton tchouquet,

oh le magnagoune !

Donne moi ta patoune ...

Moun dieu qu'es polit aquel pitchou !"

***

Traduction ! 

***

c'est ta sucette ?

oh, qu'il est mignon !

donnes moi ta menotte ...

Mon Dieu , qu'il est beau ce petit !

***