Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2012

Une libellule peu farouche

Une libellule est venue se poser sur ma terrasse.

Le temps d'aller chercher mon appareil photo, je pensais ne plus la trouver.

DSC04503.JPG

Mais non ! Elle était toujours là.

J'ai pû la photographier et même mettre mon objectif à moins de 30 cm de ses ailes.

DSC04510.JPG

Mais à l'arrivée de ma chatte, venue chercher un câlin,

elle s'est envolée ... pour revenir exactement à la même place.

DSC04515.JPG

Son abdomen, assez massif, est jaune avec des bandes noires.

Elle aime se poser à terre, de longs moments.

Remarquez comme elle pose ses ailes en avant, au repos.

DSC04520.JPG

Ses ailes sont transparentes, sans tache de couleur.

Ses yeux sont d'un beau gris-vert.

C'est une Libellule réticulée (Orthetrum cancellatum)

C'est une femelle, le mâle (ci-dessous), ayant l'abdomen taché de bleu.

 faune,insectes,libellules

 

***

19/08/2012

Souvenirs d'enfance

Enfant, je passais souvent mes vacances,

dans le "mas" (là-bas, on dit "la campagne"), de mon arrière-grand-mère,

quelque part dans la Montagne de Lure.

Là, les enfants "sages" que nous étions d'habitude,

se transformaient en véritables Sioux,

pour observer le premier écureuil,

ou pour annoncer, les premiers, l'arrivée du bouilleur de lavande.

Nous rentrions fatigués mais heureux de toutes nos découvertes,

prendre le petit déjeuner, à la maison.

***

Chez nous, le petit-déjeuner se faisait au fromage.

Eh oui ! mon arrière-grand-mère avait des chèvres,

avec qui elle faisait "ses petits Banons à elle".

Rien à voir avec ceux qu'on pouvait manger ailleurs.

Cela venait-il des poires que les chèvres "volaient"

sur les deux poiriers qui soutenaient les fils de l'étendoir,

(il leur arrivait aussi de manger le linge !!!),

ou simplement de l'eau de source ?

***

Eh bien, non !

Mon arrière-grand-mère avait un secret :

"le Pèbre d'Ail". 

( ou pébre d'aï ou pèbre d'ase, selon les régions, qui veut dire "poivre d'âne)

Une fois ses fromages formés, elle les faisait sécher sur une couche de "Pèbre d'Ail",

(qu'on allait chercher derrière la maison),

dans un endroit aéré de son grenier.

 

DSC04711.JPG

Cela leur donnait un goût très particulier, semblable à nul autre.

***

Pendant longtemps, je n'ai pas cherché à savoir le nom exact de cette plante.

Après tout, on connaît bien une plante quand on en connaît l'usage.

Connaître son nom latin, n'ajoute rien à l'affaire !

Ce n'est que bien plus tard, que m'intéressant à la botanique,

je découvris son nom :

Satureja montana, c'est-à-dire la Sarriette.

 

DSC04335.JPG

C'est une petite plante vivace,

à feuilles coriaces, d'un beau vert sapin et très aigües.

  

DSC04332 - Version 2.JPG  Satureja montana 2.JPG

Elle appartient à la famille des Lamiacées,

comme le thym, la lavande, le romarin ...

Surtout connue comme plante aromatique,

(fromages, mais aussi ragoûts, lapins ...)

c'est aussi une plante médicinale aux propriétés digestives et antiseptiques,

utilisée déjà par les Grecs pour faciliter la digestion des féculents

"pour éviter les lendemains qui chantent".

C'est une plante du Midi, qui pousse en terrain calcaire,

sur les collines ensoleillées.

J'en ai trouvé à Ledenon, en Garrigues Basses.

***

Il y a quelques années, à la recherche d'un ancêtre lointain,

je me suis arrétée devant cette "campagne".

La maison a été restaurée, branchée sur l'eau du village et équipée de tout le confort moderne.

Le linge ne sèche plus entre les deux poiriers, morts depuis longtemps,

mais cela n'a pas d'importance,

car il n'y a plus de chèvres ...

 

*** 

   

17/08/2012

Sauvée des eaux...

L'autre jour, en longeant ma piscine,

j'ai vu un insecte en train de se noyer.

Quand je l'ai repêché, certainement vexé d'avoir pris un bain forcé,

la bestiole lançait ses pattes en avant, d'un rythme saccadé,

comme un chanteur de rap.

DSC04358.JPG

De loin, vu son abdomen rayé, j'ai cru que c'était une guêpe.

Une fois sortie de l'eau, c'était sûr, c'était autre chose ...

Mais quoi ?

DSC04385.JPG

Ses pattes, repliées m'ont fait d'abord chercher dans la famille des mantes religieuses ...

Rien !

DSC04367.JPG

Ses grands yeux globuleux de chaque côté de la tête,

m'ont rappelé ceux du Fourmilion

que je vous avais présenté dans ma note du 06/07 (Une rencontre inattendue)

DSC00828.JPGDSC04384.JPG

Trouvé ! Elle est bien apparentée au Fourmilion.

La Mantispe (Mantispa styriaca)

Si je vous en parle, c'est que j'ai trouvé qu'elle avait une façon peu fatigante,

de se reproduire.

Au début, rien d'anormal :

elle s'accouple avec un mâle,

elle pond ses nombreux œufs (certains disent jusqu'à 8000),

un peu à la manière de la Chrysope (c'est-à-dire au bout d'un petit fil),

Des larves sortiront des œufs ...

Et c'est là que cela devient intéressant .

Chaque larve va chercher, et TROUVER !,

une araignée particulière appelée "Araignée Loup" (Lycosa radiata),

qui a la particularité de pondre ses œufs dans un cocon de soie,

qu'elle transporte sur son dos.

La larve va percer le cocon de soie, s'y installer et trouver ainsi le gîte et le couvert,

car elle va se nourrir des œufs de l'araignée,

et ce jusqu'à la nymphose et sa sortie...

***

Facile, non ?

***