Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2013

Canal du Midi

Pour voir une belle vidéo, sur le Canal du Midi :

 

http://dl.free.fr/qoABaz9dp

01/02/2013

Janvier : ailleurs dans le monde, les îles de Nouvelle Calédonie

Nous partons pour l'aéroport local,

d'où partent les petits avions d'Aircalin, vers les îles.

Les mamas kanaques se font belles pour faire le voyage.

Elles portent toutes "la Robe Mission", vêtement féminin, porté dans toute l'Océanie.

Capture d’écran 2013-01-29 à 10.24.29.png

Quand les missionnaires ont débarqué en Nouvelle Calédonie,

ils ont été très choqués par le costume local de l'époque.

Les femmes étaient vêtues d'un simple pagne.

C'est eux qui ont imposé le port d'une robe,

sans décolleté, longue et très ample, pour cacher le plus possible les formes des femmes.

Elle porte aujoud'hui le nom de "Robe Mission".

Capture d’écran 2013-01-29 à 10.22.44.png

On aurait pu penser, qu'après le départ des missionnaires, cette robe aurait disparu.

Mais non, les femmes les ont améliorées, incrustées de dentelles,

et taillées dans des tissus de couleurs très bariolées.

Elles la portent à longueur de journée, même pour jouer au cricket,

sport qu'elles pratiquent tous les week-end, lors de matchs très disputés. 

***

Première île :

Ouvéa

Tristement célèbre pour les évènements de 1988,

c'est une très belle île, bordée par un lagon.

 

DSC03150.JPGvoyages,nouvelle calédonieCapture d’écran 2013-01-31 à 16.26.19.pngDSC03060.JPG

 Après 3 jours de plage intensive, nous partons vers

l'île des Pins.

DSC03511.JPG

En réalité, il n'y a aucun pin sur l'île :

c'est James Cook, qui, le premier la découvre en 1774.

Passant au large, sans pouvoir accoster,

il est frappé par le nombre et la hauteur des arbres, qu'il pense être des pins.

Il la baptise : île des Pins

Se sont en réalité des araucarias (Araucaria columnaris)

DSC03565 2.JPG

Nous sommes dans un très bel hôtel, très bien situé,

dans la forêt, d'un côté bordé par une rivière, et de l'autre par le lagon.

Un lieu magique !

DSC03536.JPG

Nous avons souvent la visite, d'oiseaux de mer,

DSC03188.JPG

 ou de tortues qui viennent pondre la nuit contre notre bungalow.

***

Capture d’écran 2013-01-31 à 18.43.10.png

Il suffit de longer la plage, pendant quelques mètres,

pour arriver à la "Rivière de Sable".

Ici, une vue de la "Rivière de Sable" à marée basse

DSC03487 2.JPG

Au bout, on arrive à la "Piscine Naturelle d'Oro":

bassin naturel, taillé dans le corail, entouré de rochers.

Eau chaude, transparente, des milliers de petits poissons ...

On peut plonger des heures.

Capture d’écran 2013-01-31 à 18.51.07.png

Enfin ... jusqu'à la marée haute !

DSC03520 2.JPG

A la marée haute, la Rivière de Sable est envahie par l'océan,

Capture d’écran 2013-01-31 à 18.59.50.png

Au début, on peut la remonter les pieds dans l'eau,

mais au fur et à mesure que la mer monte, c'est de plus en plus difficile,

il faut alors passer par la forêt...

ce qui, en tongs et en maillot, n'est pas très pratique.

***

Le tour de l'île en 4X4

Capture d’écran 2013-01-31 à 19.18.19.pngCapture d’écran 2013-01-31 à 19.16.47.png

On est frappé par le nombre de palissades de totems,

DSC03379.JPG

 par les points de vue sur le lagon,

 DSC03397.JPG

par toutes les plages de sable blanc de l'île,

DSC01283.JPG

et par le nombre d'arbres immenses.

***

Mais l'île des Pins, n'a pas toujours été un lieu idyllique ...

Capture d’écran 2013-01-31 à 17.42.21.pngCapture d’écran 2013-01-31 à 17.44.20.png

Vestiges du bagne,

où étaient déportés les Communards de Paris.

Ce jour-là, nous rencontrons un métropolitain qui recherche la tombe de son ancêtre :

moment d'émotion ...

***

La balade en pirogue :

de la baie d'Upi à la baie d'Oro

DSC03250 2.JPG

Nous partons sur une pirogue traditionnelle, à voile et à balancier.

Seules, les voiles sont modernes, en tissu  et non en palmes tressées.

DSC03259 2.JPGCapture d’écran 2013-01-31 à 18.08.42.png

Eau transparente, parsemée d'îlots de corail, grand silence ...

le rêve !

Capture d’écran 2013-01-31 à 18.21.30.pngCapture d’écran 2013-01-31 à 18.24.40.png

Pour le retour, nous choisissons de rentrer, à pied, par la forêt :

farés de pêcheurs, palmiers, immenses ficus, passiflores et lantanas ...

belle promenade.

***

Capture d’écran 2013-01-31 à 19.27.53.png

Que dire de plus ?

Qu'on y mange très bien :

que ce soit des langoustes grillées sur la plage par un pêcheur,

ou au restaurant de l'hôtel, comme ce "Petit Bénitier pour deux",

rempli de sorbets de fruits cueillis dans le jardin.

DSC03346.JPG

Autre spécialité de l'île :

ces escargots (les bulimes), en forme d'oreille, endémiques de l'île,

se dégustent en persillade ... Un régal !

DSC01278.JPG

C'est la fin du voyage,

la Nouvelle Calédonie, c'est fini !!!

***

Pour terminer, un peu d'humour kanak ...

DSC02575.JPG

***

31/01/2013

Janvier : ailleurs dans le monde, la Grande Terre (le Sud)

Après trois jours de pause à Nouméa (shopping, plongée, plage),

Nous partons dans le Sud extrème.

Cette fois, le 4X4 est obligatoire, car il n'y a que des pistes de terre.

Capture d’écran 2013-01-30 à 08.35.34.png

Le Parc Provincial de la Rivière Bleue

DSC02738.JPG

Créé en 1980, ce parc s'étend sur plus de 9000 ha.

On trouve, à la fois, des zones de maquis minier et des zones de forêts humides.

dans ces deux milieux si différents, pousse une flore abondante,

dont la plupart des espèces sont endémiques.

La création du barrage de Yaté en 1958 a inondé quelques zones de forêts de niaoulis.

Cette "Forêt Noyée" engendre des paysages très particuliers.

 DSC02724.JPG

Attention, car cela n'est dit dans aucun guide touristique,

le Parc n'admet qu'un certain nombre de véhicules par jour.

Il est plus prudent de s'inscrire deux ou trois jours à l'avance :

nombre de personnes, N° d'immatriculation du véhicule, 

ce qu'on ne sait pas forcément de mémoire, quand il s'agit d'une voiture de location ...

***

Capture d’écran 2013-01-30 à 09.52.03.png

Vous aurez peut-être la chance de voir un Cagou (Rhynochetos jubatus),

grand oiseau gris (50 cm) à plumes rayées de noir, et endémique de Nouvelle Calédonie.

Il est en danger d'extinction, et donc entièrement protégé.

Il ne vole pas, niche au sol, et ne pond qu'un œuf par an.

Il est donc très menacé par ses prédateurs naturels,

notamment les chiens sauvages, nombreux dans cette région.

Il bénéficie d'un programme de protection :

- capture des chiens sauvages,

- élevage de cagous en captivité et réintroduction.

Il est l'emblème de la Nouvelle Calédonie,

qui l'a choisi pour illustrer ses timbres courants.

***

DSC02913.JPG

C'est rouge, très rouge !!!

DSC02754.JPG

Après les pistes poussiéreuses, nous arrivons à la "Forêt Noyée"

Capture d’écran 2013-01-30 à 10.05.10.pngCapture d’écran 2013-01-30 à 10.08.50.pngDSC02799.JPGvoyage

***

La flore

Voyage

Des plantes carnivores, comme cette petite drosera neocaledonica,

endémique de Nouvelle Calédonie,

Voyage

ou comme ces Nepenthes vieillardii, qui peuvent former des tapis ou grimper dans les arbres.

C'est aussi dans cette zone que nous verrons nos premières orchidées :

Voyage

Spathoglottis plicata

Voyage

Eriaxis rigida

Voyage

Megastylis gigas

***

VoyageVoyage

Nous quittons momentanément les pistes rouges, pour arriver aux Chutes de la Madeleine.

voyage

C'est la "Réserve Botanique Provinciale de la Madeleine" :

400 ha, 168 espèces végétales, dont 95% n'existent qu'en Nouvelle Calédonie,

et une vingtaine, uniquement dans cette réserve.

voyage

Lichens (Cladonia pycnoclata),

voyage

(Dracophyllum ramosum)

voyage

des Protéacées :(Grevillea gillivrayi et Stenocarpus umbelliferus)

voyage

(Scaevola beckii)

voyagevoyagevoyage

Et bien d'autres dont j'ignore le nom ...

voyage

Le soir nous coucherons dans un petit bungalow, au bord de la mer.

voyage

Le lendemain, nous irons à la "Fête de la Mer" à Goro.

voyage

Musiques, rires, repas langouste , très sympa !!!

voyage

La fête terminée, en route pour la cascade :

les touristes escaladent, les enfants font du tobogan sur les pierres glissantes.

***