Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/03/2013

L'Arganier

 À la recherche de l'Arganier

***

 Nous partons dans le Sud-Ouest marocain,

seule région du monde où pousse naturellement cet arbre rare.

DSC09980.JPG

Dernier rampart vert contre le désert,

l'Arganier (Argania spinosa), est une providence pour les populations berbères,

leurs dromadaires, et surtout leurs chèvres, 

qui pour déguster son feuillage et ses fruits,

grimpent dans un équilibre incertain, jusqu'au sommet des branches de cet arbre toujours vert.

 DSC09944.JPG

De son fruit, qui ressemble à une olive, on extrait une huile orangée très parfumée,

au goût de sésame et d'amande grillée.

Si elle ne supporte pas la cuisson, elle assaisonnera délicieusement vos salades,

et réveillera, d'un trait d'huile final, tous vos plats méditerranéens,

même une simple salade d'oranges.

Autre gourmandise, présente sur toutes les tables marocaines : l'amlou.

C'est un mélange d'amandes grillées écrasées, de miel et d'huile d'argan,

vendu aux touristes sous le nom de "Nutella berbère".

C'est très, très sucré, c'est très, très gras ...

Attention les kilos !

Capture d’écran 2013-03-08 à 11.51.34.png

L'huile d'argan est une huile rare.

Son prix élevé s'explique par l'incroyable quantité de fruits,

nécessaires pour obtenir un seul litre d'huile : 100kg de fruits et 10h de travail.

(à titre de comparaison : il faut 6 à 7 kg d'olives pour faire un litre d'huile)

***

Sa fabrication est un travail long et fastidieux,

uniquement manuel, réservé aux femmes.

DSC09958.JPG

 Après une cueillette rendue difficile par les longues épines de l'arbre,

les fruits sont d'abord dépulpés, pour n'en garder que les noix.

Celles-ci sont ensuite cassées une à une, pour en extraire les amandes oléagineuses.

DSC09959.JPGCapture d’écran 2013-03-08 à 11.57.48.png

Certaines femmes cassent, d'autres trient, c'est presque du travail à la chaîne.

DSC09969.JPG

Une fois grillées, les amandes sont broyées dans une pierre spéciale.

il ne reste plus qu'à presser la pâte obtenue pour voir couler l'huile.

Capture d’écran 2013-03-08 à 12.00.19.pngDSC02628.jpg

***

DSC09975.JPG

Tout est rangé dans des paniers : pulpes, noix entières ou cassées, amandes ...

car rien ne se perd.

La coquille du noyau servira de combustible, la pulpe nourrira le bétail,

la pâte restante sera utilisée dans la fabrication de savons.

Car cette huile a aussi des vertus cosmétiques :

les Marocaines s'en enduisent les cheveux et la peau,

et en font le même usage que les Tahitiennes avec le monoï.

***

Regroupées en coopérative, ces femmes récoltent, fabriquent et vendent cette huile vierge.

Continuer à vivre au pays, exploiter une richesse naturelle sans la détruire, 

est un des avantages de ce système.

Avec une partie des revenus, elles ont mis en place des cours d'alphabétisation.

Salaires et instruction, accordent aux femmes berbères,

une certaine indépendance,

et leur permettent de s'affranchir (un peu !) du poids des traditions.


C'est un bienfait supplémentaire de l'huile d'argan. 

***


27/03/2013

Mars : ailleurs dans le Monde, Majorelle

Ce matin, nous partons visiter

le Jardin Majorelle.

***

 

voyages,maroc

Jacques Majorelle, peintre français, amoureux du Maroc,

achète un jour une palmeraie, tout près de Marrakech.

Il se fait bâtir une maison :

en haut, son habitation,

en bas son atelier.

Tout le bâtiment est peint en bleu,

une nuance de bleu qu'il a inventée et que tout le monde appelle :

le bleu Majorelle.

voyages,maroc

Amoureux des plantes, il va créer, autour de la maison,

un jardin botanique, où il va acclimater toutes les plantes exotiques qu'il ramène de ses voyages :

voyage,maroc,majorellevoyages,marocvoyages,maroc

Cactus,

 voyage,maroc,majorellevoyage,maroc,majorelle

Palmiers,

 voyage,maroc,majorelle

Cycas, mais aussi, bambous, nénuphars ...

 voyage,maroc,majorelle

le tout agrémenté de bassins, de pergolas, de fontaines,

et de grandes vasques toutes peintes, du jaune anis au bleu Majorelle,

en passant par toutes les nuances de bleu et de vert.

voyages,maroc

 Quelques années après sa mort,

la propriété sera achetée par Yves Saint-Laurent et Pierre Berger,

qui en font un musée en l'honneur du peintre, ouvert au public.

voyages,maroc


 Une journée très agréable, en jaune et bleu.

***

25/03/2013

Mars : ailleurs dans le Monde, Marrakech

 

10 jours à Marrakech et aux alentours

***

voyages,maroc

Nous logeons à "la Villa Nomade",

superbe riad restauré, qui appartient à "Voyageurs du Monde".

voyages,maroc

Patio verdoyant entouré de colonnes gravées,

voyages,maroc

Vasque fontaine, piscine intérieure, petits déjeuners copieux,

voyages,maroc

 et petits gâteaux pour le thé de 17 h,

ont rendu notre séjour plus qu'agréable.

***

Aussitôt installés, nous partons faire un tour dans la Médina.

 

voyages,maroc

La place Jemaa El Fna n'est pas encore animée,

seuls quelques marchands d'oranges et de fruits secs,

sont installés en permanence.

Il faut attendre la nuit pour voir cet impressionnant spectacle de rue :

musiciens, charmeurs de serpents, diseuses de bonne aventure ...

Ambiance exotique garantie.

voyages,maroc

 Nous décidons d'aller dans le quartier des tanneurs.

Ruelles, zones de hangars délabrés, le début est difficile,

mais arrivés à 500 m, on se guide ... à l'odeur !!!

Nous sommes accostés par toutes sortes de "guides".

Et même si vous n'en avez pas besoin,

vous n'échapperez pas au pourboire ...

Mais le spectacle est hallucinant !!!

***

Nous retournons au souk.

voyages,maroc

Olives, épices, gâteaux sucrés, matériel de cuisine,

voyages,maroc

souk des dinandiers "grouillant"de cadenas, de lanternes ...

voyages,maroc

splendides portes en bois sculptées,

qui ne dépareraient pas dans un intérieur comtemporain ...

voyages,maroc

tapis, babouches,

voyages,maroc

vaisselle, bijoux, tissus, pompons ...

voyages,maroc

Bref ! C'est LE SOUK ! 

*** 

Nous dînons dans un petit restaurant, qui surplombe la place Jemaa El Fna,

pour profiter du spectacle, loin des serpents et animaux en tous genres.

Vers 2 h du matin, nous nous décidons à rentrer à l'hôtel.

***

J-F se dirige facilement avec le soleil et les étoiles,

moi, je suis plus terre à terre, et je repère plutôt des indices sur le chemin :

fontaines, pancartes, tags ...

Naples, New York, los Angeles, Istanbul, Athènes ...

 nous ne sommes jamais perdus nulle part.

Mais, pour notre retour de la Médina à notre hôtel, nous avons eu un problème.

Les rues avaient changé : fenêtres et ateliers fermés,

pancartes rentrées pour la nuit, aucun nom de rues indiqué ...

Il a suffit d'une zone de passages couverts, pour nous désorienter complètement.

Bref! Nous étions perdus.

Nous avons bien demandé notre chemin à des jeunes Marocains qui n'étaient pas encore couchés,

mais on nous a largement "baladés", sans résultat.

Finalement, en retournant à la place et en refaisant le chemin avec attention,

nous sommes enfin arrivés à notre hôtel.

1h30mn pour faire 800 m : qui dit mieux !

Les autres soirs, nous prendrons un taxi,

qui, pour 1€, nous ramènera, sans risque et sans fatigue, à notre hôtel.

***

Mais Marrakech, ce n'est pas que le souk.


La Mosquée Koutoubia


voyages,maroc

La Mosquée Koutoubia, dont le minaret domine un grand jardin,

n'est ouverte qu'aux musulmans.

***

Le Musée de Marrakech



voyages,maroc

Le Musée de Marrakech et son patio intérieur.

voyages,maroc

Au rez-de-chaussée, sont exposés des objets du patrimoine marocain :

bijoux, cuivre martelé, vêtements, tapis,

alors qu'au premier étage, ont lieu toutes sortes d'expositions d'art contemporain.

***

La Medersa Ben Youssef


voyages,maroc

Ancienne école coranique,

ce qui frappe le plus, c'est la beauté de ses ornementations :

voyages,maroc

bois sculpté des portes, mosaïques,

voyages,marocvoyages,maroc

piliers de marbre et façades ciselées.

***

Le Palais El Badi


voyages,marocvoyages,maroc

Palais, aujourd'hui en ruines, entourant une immense plate-forme, (anciennement des jardins)

sur laquelle subsistent quelques orangers.

***

Les Tombeaux saadiens


voyages,maroc

On pénètre dans la cour intérieure par une grille en fer forgé.

Ce mausolée abrite une soixantaine de tombeaux de la famille d'Al Mansour,

ancien sultan de Marrakech.

voyages,maroc

Mosaïques finement travaillées,

voyages,maroc

Bois, marbre, stuc, tous les murs et les plafonds sont ciselés,

et on reste longtemps en admiration devant ce beau travail d'artisanat.

***

Les remparts de Marrakech

 

voyages,marocvoyages,maroc

La Médina de Marrakech est entourée de remparts :

 hauts murs ocres, percés de monumentales portes,

toutes squatées par des cigognes. 

 

*** 

Demain matin, nous partons, hors remparts, visiter le Jardin Majorelle.

***