Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/08/2013

Juillet : ailleurs dans le monde, Lanzarote

 

Lanzarote , une île à découvrir absolument !

***

 

Voyages,Canaries

1er arrêt aux Salines de Janubio

***

Classées UNESCO, ce sont les plus grandes de l'archipel et les dernières de Lanzarote.

Le sel produit, autrefois utilisé pour les conserveries de poissons,

ne sert aujourd'hui que pour les fêtes

pendant lesquelles les rues sont décorées avec des sels de différentes couleurs.

Voyages,CanariesVoyages,CanariesVoyages,Canaries

Surprenant spectacle, de ces tas de sel immaculé sur la lave noire,

surveillés par les volcans du Parc de Timamfaya.

***

2ème arrêt aux Hervideros

***

Ce ne sont que des rochers déchiquetés, et creux,

où les fortes vagues s'engouffrent violemment.

 

voyages,canariesvoyages,canaries

Tous les rochers sont incrustés d'olivine, pierre verte volcanique,

qu'on avait déjà trouvée à Hawaii

voyages,canaries

Des petits chemins, taillés dans les rochers,

permettent de découvrir les trous d'eau.

Le plus impressionnant, c'est le bruit !

***

 

3ème arrêt : El Golfo

***

voyages,canaries

Il faut monter tout en haut des falaises pour voir le paysage ...

voyages,canaries

... Et surtout la lagune verte,

qui doit cette couleur à sa forte teneur en sel.

voyages,canariesvoyages,canaries

Falaises rouges et barques bleues ...

voyages,canaries

... Lagune verte et galets noirs,

telles sont les couleurs âpres de Lanzarote.

***

4ème arrêt : le Parc de Timanfaya

***

voyages,canaries

Après une petite pause au village artisanal de Yaiza, 

nous repartons vers le Parc des volcans.

voyages,canaries

On peut visiter une partie du Parc sur un dromadaire ...

Nous, on a déjà donné ... dans le désert de Thar entre l'Inde et le Pakistan ...

Nos vertèbres s'en souviennent encore !!!

Encore qu'ici, ils ont des chaises, 

alors que nous, une simple couverture et hop !

voyages,canaries

Nous arrivons à l'espace de vie du Parc de Timanfaya.

Dessiné par César Manrique, il se fond complètement dans le paysage.

voyages,canaries

De là-haut, le paysage est grandiose.

***

Nous ne pouvons pas visiter le Parc librement.

Il faut savoir, qu'à certains endroits, la température atteint déjà 150°C,

à juste 10 cm de profondeur !!!

Nous devons donc embarquer dans des bus panoramiques .

Nous voilà partis pour une heure ... sur la lune ...

voyages,canariesvoyages,canariesvoyages,canariesvoyages,canaries

Le bus nous conduira tout en haut (voir cercle blanc)

Merci au chauffeur, qui nous a promenés et surtout ramenés, 

à notre point de départ !

***

Le restaurant s'appelle "El Diablo"...

voyages,canaries

Juste devant, il y a quelques attractions.

voyages,canaries

D'abord, un employé du Parc jette de l'eau dans des trous,

emménagés juste devant le restaurant,

entraînant immédiatement la formation d'un geyser.

Un peu plus loin, il jette dans un simple trou, de la paille  ...

tout de suite enflammée.

Les touristes commencent à réaliser qu'ils sont sur un volcan, à peine endormi.

voyages,canaries

Mais ils sont réellement convaincus,

quand, en rentrant dans le restaurant, ils voient la viande griller, sur un barbecue géant,

sans aucun combustible !!!

***

Après la pause, nous rentrons en traversant la région de La Geria,

où nous ferons des arrêts photo "multiples" ...

***

Sur le plateau, après le Parc des volcans, 

nous verrons, dans les éboulis de la route,

une plante étonnante, à grosse panicule rose, en dôme. 

voyages,canaries

C'est une crassulacée : Aeonium lancerottense

(endémique de Lanzarote)

***

Nous arrivons dans la Vallée de La Geria"

***

Pendant les années  1730 à 1736, la géographie de l'île

a été largement modifiée :

c'est la naissance des volcans de Timanfaya,

suivie de tremblements de terre.

Les laves qui s'écoulent vers la mer, agrandissent la surface de l'île,

les villages et les terres fertiles sont recouvertes de lave ou de cendres.

voyages,canaries

Mais les habitants de la Vallée de La Geria, traditionnellement agricole,

ne veulent pas abandonner leurs terres.

Ils vont creuser des trous, certains de plus d'un mètre,

afin de retrouver la bonne terre, et planter dans chaque trou un pied de vigne.

Le tout est recouvert de gravier volcanique qui retient l'humidité de l'air.

voyages,canaries

Ensuite, pour protéger ces plantations, du vent (et il souffle très fort sur Lanzarote),

ils vont les entourer de petits murets de lave, en arc de cercle.

voyages,canaries

Et ça marche !!!

voyages,canaries

Ils vont reproduire ce procédé dans toute la vallée, et même sur les collines.

voyages,canaries

Aujourd'hui, la Vallée de La Geria est à nouveau une grande région viticole,

et produit notamment une excellente Malvoisie .

(à suivre ...)

 

 

31/07/2013

Juillet : ailleurs dans le monde, Lanzarote

 

Je ne peux pas vous parler de Lanzarote,

sans vous parler d'abord, de César Manrique.

***

César Manrique est né sur l'île de Lanzarote en 1919.

Il y grandit jusqu'à l'âge de l'Université.

Il s'inscrit à celle de San Cristobal de la Laguna sur Tenerife, 

où il suit des cours d'urbanisme.

Mais sa véritable passion c'est la peinture.

Voyages, Canaries

Il s'inscrit à l'Ecole des Beaux Arts de Madrid,

il en sortira avec une maîtrise de peinture et de dessins.

Parallèlement à ses études,

il fait quelques expositions.

Voyages, CanariesVoyages, CanariesVoyages, Canaries

Aquarelles, dessins, peintures, sculptures ...

Il sait tout faire ...

Voyages, Canaries

Voyages, Canaries

 ... Mais ce qu'il préfère, c'est peindre son île volcanique.

***

Nelson Rockefeller lui achète plusieurs toiles et l'invite aux Etats Unis, où il restera 5 ans.

Il devient célèbre.

***

En 1969, il revient aux Canaries ...

Cherchez l'erreur !

 

voyages,canaries

La photo du haut a été prise à Rio de Janeiro, en 2010,

la photo du bas, sur Tenerife en 2013.

Des favelas de pauvres et des favelas de touristes ...

A cette époque, l'Espagne  développe un tourisme de masse 

et bétonne toutes les plages et les collines environnantes.

***

César Manrique décide alors de s'installer à Lanzarote,

pour "sauver son île" et en faire "un des endroits les plus beaux du monde".

Il lui faudra beaucoup de courage, de ténacité et même un certain toupet,

pour convaincre les habitants et les élus, de ne pas céder à l'argent facile,

de conserver les paysages  (lave noire et maisons blanches),

 de mettre en valeur l'île, sans la détruire.

et surtout qu'il est possible de concilier "tourisme" et "respect de la Nature",

***

Pour convaincre, rien ne vaut un bon exemple !

Il décide de construire sa propre maison.

Il achète un champ de 30 ha de laves noires,

il y découvre des bulles volcaniques :

sa maison sera souterraine, chaque bulle abritera une pièce, reliée aux autres par des galeries.

voyages,canaries

La maison est ancrée sur la lave.

voyages,canaries

Des bulles volcaniques sortent des palmiers, des figuiers ...

voyages,canaries

voyages,canaries

Dans les bulles, au sous-sol, des coins repos sont aménagés.

voyages,canaries

La piscine est encastrée dans la lave.

voyages,canaries

Il dessine aussi le jardin, planté d'espèces adaptées au climat de Lanzarote.

voyages,canaries

 De la route, on distingue à peine la maison, 

tant elle est intégrée au paysage. 

voyages,canaries

Comme à son habitude, il crée aussi le mobilier, la décoration,

les poignées de portes, les luminaires ...

voyages,canaries

... le portail, 

voyages,canaries

et les immanquables mobiles, qui accompagneront tous ses aménagements futurs.

Il les appelle "les jouets du vent". 

voyages,canaries

Car la maison est belle, agréable à vivre, intégrée dans les rochers et les coulées de lave ...

A partir de ce moment, les élus sont convaincus,

et vont lui soumettre beaucoup de projets :

maisons, musées, caves, mises en valeur de paysages naturels, miradors, 

comme celui del Pamarejo, déjà vu sur La Gomera. (plans ci-dessous)

L'île lui doit d'avoir été classée par l'UNESCO,

"Réserve de biosphère" 

  

voyages,canaries

Artiste né, dessinateur infatigable, inventif,

ses créations donnent une idée de liberté, de facilité ...

Et pourtant, César Manrique sait ce qu'il veut :

gare aux maçons ou jardiniers qui ne suivraient pas exactement ses plans ...

à refaire !

***

Son parcours et sa façon de concevoir l'architecture,

 rappellent ceux d'Armand Pellier,

architecte nîmois, d'abord sculpteur, puis compagnon tailleur de pierres,

peintre et dessinateur, qui a parsemé ses villas dans la garrigue nîmoise.

Libre mais volontaire, jovial mais exigeant,

il avait su, comme César Manrique, s'entourer d'une petite équipe de maçons "à lui" ...

Il disait toujours :

"Je dessine, la technique doit suivre"

***

 

 

 

29/07/2013

Juillet : ailleurs dans le monde, la Gomera

 

Une journée sur l'île de La Gomera

*** 

Voyages,Canaries

Nous débarquons du ferry, à San Sebastian de la Gomera,

capitale et seule grande ville de l'île. 

Nous prenons d'abord, la route en lacets, du Sud-Ouest.

Voyages,Canaries

Cette partie de l'île est très aride :

euphorbes, grands chardons d'un beau bleu électrique ...

Voyages,CanariesVoyages,CanariesVoyages,Canaries

... et en contre-bas, quelques palmiers, des agaves et des figuiers de Barbarie.

 Voyages,Canaries

Mais le moindre espace est cultivé.

Voyages,Canaries

Les petits jardins en terrasses, sont accessibles par de minuscules escaliers.

voyages,canaries

Bientôt, nous arrivons au Mirador de Los Roques,

Voici la vue, du parking contre la route,

mais si vous voulez vous faire une frayeur,

empruntez le petit sentier qui mène au belvédère ...

Attention au vertige !!!

mais le spectacle est unique.

voyages,canaries

Cet énorme piton rocheux (dans le rond jaune, la route avec des voitures ...),

est souvent noyé dans la brume.

Nous rentrons dans le Parc National de Garajonay.

 voyages,canaries

Ce parc, classé UNESCO depuis 1986,

est couvert à 70 % par une immense forêt (4000 ha), appelée ici  "La Laurisilva" (Forêt de lauriers).

En réalité, il n'y a pas que des lauriers, mais plus de 400 espèces végétales recensées,

dont une cinquantaine endémiques.

voyages,canariesvoyages,canariesvoyages,canaries

Dans toutes les failles des rochers, on trouve des petites plantes grasses : les Aeonium

voyages,canaries

voyages,canaries

Aeonium gomerense

Espèce endémique de La Gomera

***

Nous prenons une route forestière qui nous mène au cœur du Parc.

voyages,canaries

Sources, petits ruisseaux et chaleur, enrobent les arbres de vapeur d'eau,

favorisant une végétation luxuriante, et créant ainsi une forêt proche de celle de l'ère tertiaire,

comme il n'en existe plus en Europe.

voyages,canaries

Chemins glissants, boue, humidité, la marche est épuisante.

Nous ne croiserons que deux autres promeneurs.

Bonnes chaussures et Kaway indispensables !

voyages,canariesvoyages,canaries

Mousses, lichens, brume, l'ambiance est fantomatique !!!

***

voyages,canaries

Quand nous revenons sur la route principale,

nous retrouvons des paysages arides, et le soleil...

voyages,canaries

Nous faisons un arrêt au "Mirador de Palmajero",

aménagé par César Manrique, architecte né à Lanzarote, dont je vous parlerai la prochaine fois.

Devant l'entrée, une rangée de "Palmiers des Canaries" (Phoenix canariensis),

symbôle des îles, planté en abondance dans toutes les entrées des villes françaises ...

voyages,canaries

 ... grandes  euphorbes cactus,

voyages,canaries

mais aussi petite sculpture signée César Manrique.

voyages,canariesvoyages,canaries

Un escalier nous mène au mirador.

L'abri terrasse, aménagé contre les rochers naturels, permet de voir le paysage ... 

voyages,canaries

... Et le mirador accroché dans le vide.

voyages,canaries

Du restaurant vitré, on peut voir tout le ravin de la "Valle Gran Rey"

jusqu'à la mer.

voyages,canaries

Plantations en terrasses de cannes à sucre, vignes, bananiers,

et petites maisons accrochées à la montagne ...

voyages,canaries

Nous resterons là une bonne heure, en sirotant nos jus de fruits frais.

voyages,canaries

Bien sûr nous descendrons la petite route en lacets,

pour voir le paysage de plus près ...

voyages,canaries

Nous quitterons à regret, cet endroit magique, car le dernier bateau nous attend.

La route du Nord, très belle aussi,

serpente dans des défilés de hauts rochers, des tunnels,

 et des plages en contre-bas.

voyages,canaries

Encore quelques rochers, couverts d'Euphorbes des Canaries (Euphorbia canariensis),

avant d'arriver au port.

voyages,canaries

Notre ferry arrive ...

voyages,canariesvoyages,canaries

Au revoir La Gomera ...

voyages,canaries

Bonjour "le Pico del Teide", à la nuit tombée ...

***

A bientôt sur une autre île ...