Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/10/2014

CKoi ??? : la réponse !

 

De spécialistes en spécialistes,

j'ai reçu hier soir LA réponse

***

Je vous la livre telle que je l'ai reçue.

 

Ci-dessous la réponse d'Alain Ramel ... et sa demande !

Cette fois on sait; ce n'était pas des larves ectoparasites de Tachinides mais ici de Chalcidiens de la famille des Eulophides (antennes à petit nombre d'artlcles...) et du genre Euplectrus: ce sont des hyménoptrères ectoparasitoïdes grégaires koinobiontes (la femelle ne tue pas l'hôte au moment de la ponte); l'espèce la plus proche est Euplectrus flavipes; se contenter ici d'Euplectrus sp.car les photos du parasitoïde sont trop petites...

 
puis-je utiliser ces photos intéressantes pour illustrer ce type de parasitoÏde ?
 
 merci
***
 
 j'étais ravie d'avoir la réponse !
mais il m'a fallu chercher la signification du vocabulaire employé,
un peu dans mes livres, mais surtout sur internet,
sur les sites spécialisés en insectes.
 
Parasitoïde :
c'est un parasite qui se développe SUR ou DANS un autre organisme
et qui tue inévitablement celui-ci pendant ou à la fin de son développement.
Ex : les poux et les puces sont des parasites,
alors que les apantèles (note du 06/10/2014) sont des parasitoïdes
 
 Ectoparasite :
C'est un parasite externe qui vit à la surface d'un être vivant.
Ex : les poux, les puces, les tiques et autres acariens.
 
Hyménoptères ectoparasitoïdes :
L'ordre des hyménoptères regroupe les abeilles, les guêpes et les fourmis.
Ectoparasitoïde : parasitoïde qui se développe à l'extérieur de son hôte.
Dans notre cas ce sont des guêpes qui ont pondu sur la chenille.
 
Tachinides :
ou Tachinaires sont des mouches parasites
 
Chalcidiens :
La grande famille des chalcidiens ou Chalcidoidea,
regroupe une vingtaine de familles d'insectes,
(principalement des guêpes),
entomophages (qui se nourrissent d'autres insectes)
 
Eulophides :
Ils appartiennent à la super-famille des Chalcidiens.
Les Eulophides ont (entre autres), 
des antennes courtes à moins de 10 articles
dans notre cas 7 ou 8
 
parasitoïde koinobiontes :
La femelle pondeuse, ne tue pas son hôte immédiatement,
afin que ses larves aient de la nourriture, 
jusqu'à la fin de leur développement.
 
***
Voilà, vous savez tout, 
mais si vous voulez en savoir plus,
je vous conseille deux sites ;
 
 
 très imagé, très pédagogique tout en restant à la portée de tous .
 
  
Beaucoup plus scientifique
 
***
Et si vous tapez
 
 
 
vous verrez quelques-unes de mes photos.
 
Ces deux sites sont respectivement ceux d'André Lequet
et d'Alain Ramel
qui se sont tous les deux investis "à fond"
dans cette recherche.
Qu'ils en soient grandement remerciés.
 
***
 
 
 
 
 

Commentaires

Formidable ! Merci pour cette incroyable aventure .....

Écrit par : Dominique | 12/10/2014

Je suis ravie qu'ils aient trouvé, car, seule je n'y serais pas arrivée. j'avais la famille mais ensuite j'étais bloquée ...

Écrit par : monique Gosselin | 12/10/2014

C'est énervant lorsque l'on cherche une réponse et que l'on ne trouve pas .Bravo !
Merci !!!

Écrit par : Claire | 14/10/2014

Les commentaires sont fermés.