Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2012

Octobre : ailleurs dans le monde, la Péninsule de Valdès

Deux sauts en avion, et nous voilà sur la Péninsule de Valdès.

Encore une région d'Argentine, classée UNESCO.

*** 

 

voyages,argentine

La Péninsule de Valdès, c'est d'abord ses baleines !

voyages,argentine

Et on les a vues partout :

dans le port de Puerto Madryn ou à 20 m de la plage del Doradillo ...

voyages,argentine

Et bien sûr en bateau ...

L'aventure est assez amusante :

d'abord on nous équipe : ciré, gilet de sauvetage ...

Une fois inspectés, nous pouvons monter dans notre bateau,

qui nous attend ... sur la plage !

Ensuite le bateau gagne la mer tiré par un tracteur ...

***

voyages,argentine

Après notre sortie "Baleines",

nous allons à Punta Loma, réserve naturelle pour les Lions de mer.

voyages,argentine

Il y en a partout !

voyages,argentine

C'est l'heure de la sieste ou de la tétée.

Seul, le mâle veille sur son harem.

voyages,argentine

 Ce soir, nous dormons au Phare de Punta Delgada .

Vieux phare reconverti en petit hôtel, au ras d'une falaise.

En bas, sa plage privée et protégée, abrite une grosse colonie d'éléphants de mer.

voyages,argentine

375 marches plus bas, nous sommes assis sur la plage à 20 m d'eux.

Ne pas parler, ne pas faire de grands gestes,

et surtout, ne jamais se lever, le mâle pourrait vous confondre avec un concurrent ...

3 tonnes qui vous foncent dessus, ça fait peur !

voyages,argentine

Justement, voilà un autre mâle, qui arrive sur la plage :

la bagarre est immédiate, violente, sanglante et interminable.

***

Nous resterons trois jours à nous promener sur la Péninsule,

car, sur Valdès, il n'y a pas que des animaux marins .

Guanacos, tatoos, maras, gros lézards, nandous, moutons et des centaines d'oiseaux,

animent la steppe et les Salines.

Puis, nous irons plus au Sud, à Punta Tombo,

colonisée naturellement par des " Pingüinos de Magallanes",

qu'il faut traduire par "Manchots de Magellan"

voyages,argentine

Des passerelles ont été aménagées, pour ne pas marcher par accident,

sur un nid, car il y en a partout !

voyages,argentinevoyages,argentine

***

Avant de quitter la Péninsule de Valdès,

nous passons une journée à Puerto Rawson, petit port de pêche,

d'où partent des excursions aux "toninas", petits dauphins noir et blanc,

qui ne vivent qu'en Patagonie.

(Dauphin de Commerson/Cephalorhynchus commersonii)

voyages,argentine

Nous en verrons beaucoup, plonger sous le bateau,

avec une vitesse déconcertante pour un photographe ...

Et encore des baleines !!!

voyages,argentine

Si les toninas suivent le bateau par jeu,

le déchargement des crevettes, se fait sous l'œil intéressé des oiseaux, des otaries ...

et des gourmands !

***

Demain, nous quittons la Péninsule de Valdès pour les glaciers du Sud.

A bientôt !

***

29/10/2012

Octobre : ailleurs dans le monde, le Nord-Ouest de l'Argentine (suite)

Salta

voyages,argentinevoyages,argentine

C'est la vraie capitale du Nord-Ouest :

éclairages diffus qui changent de couleur, musiques dans les rues,

boutiques d'artisanat, excellents restaurants ...

Tout pour plaire !

***

Une journée d'excursion dans l'Ouest

voyages,argentine

Nous n'avons pas voulu tenter "le Train des Nuages" :

horaires et jours fantaisistes, pannes fréquentes ...

Mais le paysage est beau !

Nous louons donc un 4X4 avec chauffeur local,

car ici, plus de routes goudronnées :

des pistes caillouteuses, des rivières à traverser ...

voyages,argentine

Des montagnes, des petits cimetières gardés par des lamas ...

pour arriver au but du voyage :

voyages,argentine

Le Viaduc de Polvorilla

(Altitude : 4200m)

voyages,argentine

224 m de long, 70 m de haut, 1600 tonnes de poutrelles, on le voit même de l'espace.

Impossible de le faire rentrer dans l'appareil photo, en un seul morceau !

***

L'idée d'une ligne ferroviaire traversant les Andes pour aller au Chili germe en 1905.

Les études dureront 15 ans.

1921 marque le début de la construction du viaduc 

qui sera achevé en 1930.

Mais les rails n'arriveront qu'en 1948 ...

***

Retour à Salta, car demain nous partons plus au sud.

***

 voyages,argentine

***

El Parque de los Cardonnes

(le Parc des Cactus)

voyages,argentinevoyages,argentinevoyages,argentine

Des fleurs et des épines

voyages,argentine

Le Parc des Cardonnes, s'arrète à Cachi,

jolie petite ville avec ses artisans, son musée, ses bars

voyages,argentine

Vieille église, classée "Monument National", avec sa charpente en cactus.

***

Aux bords de la route, les métiers à tisser sont en plein air,

les artisans travaillent, et vendent leur production :

souvent des tissages en laine de vigognes qui sont élevées dans la région.

voyages,argentine

A partir de Cachi, nous empruntons la mythique Route Nationale 40.

La RN40 traverse tout le pays, de la frontière bolivienne à la Patagonie,

en longeant la Cordillère des Andes.

Elle mesure 5224 Km, son Km 0 étant en Patagonie.

Et elle n'est pas goudronnée ...

voyages,argentine
Chemin sinueux !
On est prévenu.

Le panneau "Roulez lentement école", nous a plus intrigués :
Un école ? Mais quelle école ?

voyages,argentinevoyages,argentinevoyages,argentine

Si, Si, on est toujours sur la route nationale !!!

voyages,argentinevoyages,argentine

Nous arrivons à Cafayate, belle région des vins, poussiéreux, fatigués, 

et pourtant, nous n'avons fait que 70 Km ... 

***

Journée de repos à l'hôtel : piscine, bons vins ...

***

Les Ruines de Quilmès

 

voyages,argentine

Quilmès 

Haut lieu de résistance des Indiens Quilmès contre la colonisation espagnole,

cette grande cité, est construite en terrasse, jusqu'en haut de la colline.

C'est d'ailleurs de là-haut que l'on se rend vraiment compte de son étendue.

Ils résistèrent à l'envahisseur espagnol pendant 130 ans.

Aujourd'hui, 20% seulement de la cité ont été restaurés.

voyages,argentine

 Pour rejoindre Salta, nous traversons

"la Quebrada de las Conchas", classée Parc National.

Encore de beaux paysages !

voyages,argentine

 Partout, dans la Quebrada, nous voyons cet arbre.

Le Bréa

(Cercidium praecox syn. Parkinsonia praecox)

voyages,argentine

Les 4 saisons du Bréa :

- Automne/Hiver :

Tronc et branches sont recouverts d'une écorce épaisse et boursouflée marron nègre.

- Printemps :

Toute l'écorce se craquelle, laissant apparaître une nouvelle écorce vert anis.

Les fleurs jaune d'or apparaissent, suivies rapidement de petites feuilles gris vert,

et des fruits en forme de gousses rougeâtres.

- L'été :

L'écorce va foncer petit à petit, jusqu'à devenir brune.

A chaque blessure, l'arbre produit une résine, qui fait le régal des enfants.

***

Juste pour le plaisir des yeux ...

voyages,argentine

Voilà, le Nord-Ouest, c'est fini !

demain nous partons pour une autre région complètement différente ...

A bientôt !

***


27/10/2012

Octobre : ailleurs dans le monde, le Nord-Ouest de l'Argentine

 

 Nous atterrissons à San Salvador de Jujuy.

C'est le point de départ d'une balade, vers le nord, à travers les "quebradas",

 jusqu'à l'avant-poste de la frontière bolivienne.

voyages,argentine

San Salvador de Jujuy

Située à 1200 m d'altitude,

cette petite ville est "pagailleuse" et poussièreuse ...

(travaux, pas de pancartes ...)

Par contre, notre hôtel, un peu à l'écart, a un jardin extraordinaire.

 voyages,argentine

Tronc de palmier vert (Washingtonia robusta)

voyages,argentine

Tronc de palmier épineux (Gastrotocos crispa)

voyages,argentine

Plantes grasses, orchidées, broméliacées, tillandsias,

toutes ces plantes épiphytes envahissent les grands arbres.

voyages,argentine

Magnifiques papillons de nuit dont j'ignore le nom.

***

Ce soir là, dans l'hôtel, on célèbre un mariage ...

Nous participons à la fête !!!

***

Le lendemain matin, après un copieux petit déjeuner,

nous partons vers le nord.

 voyages,argentine

  D'énormes cactus bordent les côtés de la route

voyages,argentine

  Nous arrivons à 2200 m d'altitude au village de Purmamarca :

" la Montagne aux Sept Couleurs".

 voyages,argentine

Vue de "Google maps" 

voyages,argentine

Vue de la route d'arrivée

voyages,argentine

Avec ses rues poussièreuses et pentues,

le village de Purmamarca est pratiquement encastré sous la "Montagne aux Sept Couleurs".

voyages,argentine

Il faut faire le tour du massif, en voiture et à pied,

pour découvrir des paysages dignes d'un western.

voyages,argentine

Magnifique balade !

voyages,argentine

 Des hôtels modernes, sont construits en argile crue,

comme les maisons du village.

Les habitants vivent du tourisme et de l'artisanat (principalement le tissage).

***

Nous continuons la route vers le Nord.

 voyages,argentine

Remarquez que la route est impeccablement goudronnée !

 voyages,argentinevoyages,argentine

Les troupeaux de chèvres côtoient les champs d'oignons, dont ils font une grande consommation.

voyages,argentine

Puis le paysage devient plus désertique : des cactus à perte de vue.

Ils récupèrent les cactus morts, pour en faire des porte-manteaux, des plats, des boites ...

(c'est une espèce protégée, il est interdit d'en couper, tant qu'ils sont vivants)

voyages,argentinevoyages,argentine

Autres incontournables : les lamas.

Châles, couvertures, écharpes ... Le tissage est l'occupation principale des femmes.

 voyages,argentine

Nous arrivons à 2947 m à la Quebrada de Humahuaca,

(appelée aussi "la palette du peintre")

inscrite au Patrimoine culturel de l'UNESCO .

 voyages,argentine

"Quebrada", cassure, vallée, canyon ... 

c'est la même chose.

Nous passons devant Tilcara, en théorie, la fin de notre étape,

mais nous avons envie de continuer plus loin, vers la frontière bolivienne.

 voyages,argentinevoyages,argentine

La route est toujours aussi belle !

 voyages,argentine

Un peu plus loin, nous longeons des rochers "qui font des vagues".

voyages,argentine

Cet endroit s'appelle

"El Espinazo del Diablo" (La colonne vertébrale du diable).

De près on ne se rend pas bien compte ...

 voyages,argentinevoyages,argentine

Mais on comprend mieux, quand on regarde le paysage vu du ciel.

(Merci Google !) 

voyages,argentine

A 3700 m d'altitude, on est seul au monde !

 voyages,argentine

La nuit tombe, les nuages nous rattrappent,

nous redescendons vers Tilcara à 2460 m d'altitude.

***

Notre arrivée à Tilcara est un peu inquiétante :

rues barrées, énormes nids de poules, poussière ...

et la façade de notre hôtel ne nous rassure pas du tout.

Des murs qui s'écroulent, une porte en bois délabrée ...

Où étions nous tombés ???

Mais bon, on a vu pire !

 voyages,argentine

Dur, d'abandonner sa voiture presque au milieu de la rue ...

***

El Refugio del Pintor

(Le Refuge du peintre)

  voyages,argentine

Passée la vieille porte et un petit hall,

nous arrivons dans un hôtel entièrement restauré, douillet, décoré avec l'artisanat du coin.

Une petite merveille, bien cachée !

Et en plus, les grillades sont bonnes.

Nous y resterons deux nuits, le temps de visiter le Pucará de Tilcara

et son jardin botanique.

 voyages,argentinevoyages,argentine

Le Pucará de Tilcara est une forteresse restaurée, construite par les Indiens Tilcaras.

les pucarás, car nous en verrons plusieurs, sont souvent construits sur une colline,

avec une rivière facilement accessible.

En contre-bas, se trouve le jardin botanique.

Il rassemble les plantes utilitaires comme la cardère,

des plantes aromatiques utilisées dans la cuisine ou la pharmacie

(bourrache, menthe, romarin, angélique, fenouil ...)

et surtout tous les cactus qui poussent naturellement, dans la région.

voyages,argentinevoyages,argentine

Voilà la Quebrada de Humahuaca, c'est fini !

Normalement, ce soir, on couche à Salta,

Mais au lieu de prendre la route directe,

nous allons faire un grand détour par les Grandes Salines ...

Pour cela, il faut repasser à Purmamarca :

l'éclairage est différent, c'est encore plus beau !

 voyages,argentine

 ***

La route nationale 52

voyages,argentine

C'est une transversale qui va jusqu'au seul poste frontière goudronné, entre l'Argentine et le Chili.

Tous les camions argentins, chiliens, et boliviens sont obligés de passer par cette route.

Elle traverse une première chaîne de montagne, puis un grand plateau,

les Grandes Salines, puis la Cordillière des Andes.

***

Comment vous dire ?

La route monte, tourne, zigzague, monte encore ...

Le passage le plus impressionnant est "La Cuesta del Lipan".

En 99 virages, on part de Purmamarca à 2200 m d'altitude, pour passer à 4170 m.

voyages,argentine

Un petit morceau, vu du ciel.

 voyages,argentinevoyages,argentine

Impressionnant !!!

 voyages,argentinevoyages,argentine

Arrivée sur le plateau, la route devient rectiligne,

nous arrivons aux Salinas Grandes (Grandes Salines).

 voyages,argentine

Un grand désert blanc de 12000 ha à 3450 m d'altitude.

On peut rouler dessus en voiture, 

ou préférer se promener à pied, dans le plus grand silence.

voyages,argentine

Petit monument construit entièrement en sel, en l'honneur des "travailleurs du sel".

Les conditions de travail sont très difficiles :

froid ou canicule, vent glacial, altitude ...

voyages,argentine

Ici, le sel est dans le sol.

Pour le récolter, il faut creuser des petites piscines :

l'eau remonte à la surface et le sel cristalise.

voyages,argentine

Un petit aperçu de l'artisanat local :

pierres gravées, petites sculptures en sel, 

mais aussi des briques de sel brutes, pour la construction.

voyages,argentine

Tout autour, c'est le domaine des vigognes.

voyages,argentine

La route de retour est aussi impressionante ! 

Ce soir, nous dormirons à Salta,

mais ce sera pour un autre jour ...

***