Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/11/2011

Un scénario catastrophe

Un scénario catastrophe

ou comment une erreur australienne peut perturber la garrigue nîmoise.

***

L'histoire se passe en Australie en 1859.

- Un australien, décide d'importer de Grande Bretagne, 12 couples de lapins dans le sud de l'Australie.

Son objectif est simple : faire quelques parties de chasse aux lapins avec quelques amis.

- Les lapins s'adaptent très bien à leur nouveau domicileN'ayant pas de prédateur naturel en Australie, (ni renard, ni fouine, ni rapaces), ils se reproduisent en grand nombre.

 Les parties de chasse ne sont pas suffisantes pour ralentir leur progression.

- 30 ans après, ils ont colonisé la moitié de l'Australie.

Ils dévorent toute la végétation, engendrant une grande crise agricole doublée d'une crise écologique, les kangourous et autres animaux natifs mourrant de faim, ne trouvant plus suffisamment de nourriture dans la nature.

- Les autorités australiennes commencent à s'inquiéter.

Il faut à tout prix éliminer les lapins !

Tous les moyens sont bons : chasse, pièges, poison... tuant au passage d'autres espèces qui ne faisaient de mal à personne .

C'est un échec, les lapins continuent à se développer.

Ils décident alors d'introduire en Australie, un prédateur naturel du lapin : le renard

Deuxième échec :

Les renards mangent bien quelques lapins, mais très vite, ils vont leur préférer les petits marsupiaux australiens ( bébés kangourous, wallabies, koalas ...) animaux lents, plus faciles à attraper.

Devant leur incapacité à résoudre, seuls, ce problème, les australiens font paraître un avis officiel dans le journal "Le Temps", offrant "25000 livres (9500 €), à qui découvrirait un procédé pour exterminer les lapins".

Pendant ce temps, en Europe, Pasteur travaille sur "le choléra des poules", et a découvert qu'il tuait aussi les lapins.

Il propose sa trouvaille au gouvernement australien, qui, après réflexion, la refuse, car ce "microbe" était trop dangereux pour leurs volailles.

Pendant ce temps, un biologiste brésilien, travaille sur des lapins de laboratoire dont le museau est couvert de tumeurs. Il appelle le virus "myxome infectieux".

Son successeur appellera la maladie "la myxomatose".

En 1927, il propose au gouvernement australien, de se débarrasser des lapins avec la myxomatose.

Mais ce n'est qu'en 1936 que les véritables essais vont commencer.

La guerre interrompt l'expérience,

et ce n'est qu'en 1950 que les premiers lapins porteurs du virus sont lachés en Australie.

Curieusement, les lapins vivant près des cours d'eau, meurent rapidement, alors que ceux vivant en zone aride résistent.

Après étude des lapins morts, les australiens découvrent que la maladie se transmet par piqûre.

Les nombreux moustiques aux abords des zones humides ont bien fait leur travail...

Quant aux zones arides ... 

Les australiens décident d'introduire des puces...

- Cinq ans après, des enquêteurs estiment à 100, voire 200 millions, le nombre de lapins tués.

____________

Dès 1952, une grande publicité est faite sur l'extermination des lapins australiens, grâce au virus de la myxomatose.

Alors que la maladie est inconnue en France, Armand Delille (pédiatre, professeur à l'Ecole de Medecine de Paris, vice-président de la Société de Biologie, chef de bactériologie de l'Armée d'Orient...) cherche à faire l'expérience, dans son domaine de Maillebois, près de Rambouillet. Ce parc de 300 ha de forêts et de plantations agricoles, est infesté de lapins qui causent de gros dégâts.

Ce parc est muré, Armand Delille pense faire une expérience privée, sans conséquence pour l'extérieur du domaine.

Grâce à ses connaissances, il arrive à se procurer deux doses de virus de la myxomatose, qu'il injecte à deux de ses lapins.

Six semaines plus tard, les ouvriers du domaine constatent la mort de 90% des lapins.

***

A cette époque, la France sort de la guerre, et le pays a du mal à se redresser.

Les agriculteurs et les forestiers se plaignent des attaques répétées des lapins sauvages  sur leur plantations.

Le Docteur Delille décide de rendre publique son expérience.

Décoré par les uns (forestiers, agriculteurs), trainé devant les tribunaux par les autres (Sociétés de chasse, éleveurs de lapins domestiques, fourreurs), le Docteur Delille entraîne des débats à l'Assemblée Nationale, qui rendra illégales l'introduction et l'utilisation de la myxomatose en France.

Mais, il est trop tard !

Quelques lapins sont trouvés morts, non loin de Maillebois, certainement échappés du domaine et visiblement infestés par la myxomatose...

Un an plus tard, la totalité du territoire français est contaminé, pour s'étendre en Angleterre en Octobre 1953, en Italie et en Espagne en 1955, et le reste de l'Europe en 1958.

_____________



Commentaires

Waou!! Ça fait peur ton truc!!

Écrit par : Gaël | 02/11/2011

J'ai relu récemment une citation prêtée à Einstein et qui ne se dément pas de décennie en décennie :
"Il existe deux choses insondables : l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers je n'ai aucune certitude..."

Écrit par : Pat | 03/11/2011

Chaque fois que l'homme a voulu intervenir sur les espèces cela a été catastophique. Quelques exemples:de faune
les crapaux buffles, les écrevisses de louisiane. les frelons asiatiques ( par accident )
de flore: la caulerpa taxifolia, rejetée par les aquariums de Monaco

Écrit par : Borella Jean Pierre | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.